Campagne B2 Le Chateau des Confins – Session 3

Après quelques semaines d’attente de disponibilité de tous, nous avons pu programmer une nouvelle session hier soir, vendredi. L’équipe était malheureusement incomplète mais celle-ci s’est etoffé avec un nouveau joueur, Hugo, neveu de Pierre ce qui fait un second joueur de la jeune génération (moins de 20 ans) dans le Groupe, composé à l’origine de quadragénaires 🙂 Le flambeau D&D commence donc à se transmettre à la seconde génération…
Nous avons laissé nos aventuriers lors de la dernière session dans le Chateau des Confins pour se remettre de leurs émotions et blessures suite à leur mission de sauvetage d’un ranger disparu. L’équipe bien mal en point s’est réfugiée derrière les murs de l’avant poste pour panser ses plaies. Après un passage chez le négociant, Blondin le mage et Roukye la jeune vide-gousset ont fait quelques emplettes pour partir un peu mieux équipés à la recherche de la caravane qui tarde à revenir de la forteresse naine depuis quelques jours. Tandis que Tue-l’Amour le ranger savoure un repos bien mérité en bonne compagnie à l’auberge et que Ragdnar le nain se remet péniblement de son empoisonnement du venin des veuves noires géantes du bois du marais, Blondin et Roukye ne comptent pas en rester là et rencontrent un jeune Paladin, Thelenor (joué par Hugo) qui faisait partie de l’escorte de la caravane à l’aller avec laquelle ils sont arrivés au fort. Ce dernier se joint donc au Groupe et tous trois décident de partir à la rencontre de la caravane sans attendre le Ranger et le Nain.
Dès le lendemain matin, ils partent à cheval (2 chevaux ont été achetés pour l’occasion, le paladin disposant déjà d’une monture) équipés de torches, rations, lanternes et armes supplémentaires. Au bout de quelques heures de cheminement sur la route de l’Est, ils pénètrent dans les sous-bois, la route poussiéreuse s’enfonçant dans la forêt épaisse qui borde la chaine montagneuse des terres inconnues des confins du pays. Ils ne tardent pas à découvrir ce qu’il est advenu de la caravane tant attendue au Fort.  Deux wagons gisent abandonnés au mileu de la route,  et entourés d’une douzaine de cadavres. Les marchands et leur escorte (4 guerriers) sont vraisemblablement tombés dans une embuscade il y a quelques jours à en juger par l’état des corps. Certains sont criblés de flèches et tous portent des blessures de combat. De nombreuses traces au sol indiquent une lutte acharnée. Les wagons ont été dépouillés de leurs marchandises, ainsi que des bêtes de somme dont il ne reste nulle trace. Notre trio d’aventuriers ne tarde pas à découvrir les traces d’un groupe partant vers le Nord à travers les sous-bois. De nombreuses empreintes de pas et traces de choses lourdes trainées au sol peuvent être suivies sans difficultés. Le Paladin décide de donner les derniers sacrements aux corps et notre trio tombe d’accord pour les ramener au fort. Mais les 3 chevaux de selle ne permettent pas de haler les deux chariots chargés de plus d’une douzaine de corps. Ceux-ci sont donc laissés sur place, les chevaux attachés et le trio part vers le Nord afin de découvrir où mènent les traces.

capgture

Les traces laissées par un groupe assez important (estimé à 20 à 40 créatures, sans certitude, aucun ranger n’accompagnant le groupe pour définir le nombre d’assaillants) finit par les mener Nord-Nord-Ouest en vue d’une grande clairière. Les aventuriers débouchent alors sur ce qui semble être une ancienne carrière, dans un ravin en cul de sac, large d’une soixantaine de mètres et long de 120 mètres environ. Chaque façade du ravin doit mesurer une trentaine de mètres de hauteur et malgré la végétation par endroits, l’on distingue aisément plusieurs entrées de cavernes à différents niveaux. Le peu de discrétion du Paladin, à pied et lourdement équipé d’une armure de plates complète dérange un groupe de corbeaux à proximité de l’entrée de la caverne la plus proche, située au niveau du sol. C’est à cet endroit qu’un nouveau cadavre est découvert, à demi dévoré par les corbeaux et les vautours. Très certainement un marchand abandonné là, mort de ses blessures. Prudemment, le trio s’approche de la caverne la plus proche et décide de s’aventurer à l’intérieur. Blondin le mage se tient prêt avec une poignée de sable dans la main pour lancer un sort, tient une lanterne allumée, Roukye le seconde et Thelanor le preux s’aventure en tête dans l’obscure caverne froide et humide. Rapidement, ils découvrent un embranchement, partent vers la droite et tombent par surprise sur un groupe de gobelins. Blondin le Mage lance son incantation, Roukye se recule et Thelanor fonce dans le tas avec son épée. En quelques secondes, le petit groupe de 6 gobelins s’effondre, victime du puissant sort de Sommeil du mage. Thelanor, parti au contact et entré dans l’aire d’effet du Sort, rate son jet de sauvegarde et tombe d’un lourd sommeil également, comme s’il s’agissait d’un Paladin de Naheulbeuk ;=) Roukye égorge ensuite un par un les gobelins tandis que Blondin le Mage réveille le Paladin à coups de baffes… La fouille de cette petite salle de garde est peu fructueuse et c’est avec un maigre pactole de quelques piécettes de cuivre et d’argent que le groupe repart avec témérité explorer les cavernes du Chaos. Ils ne tardent pas à découvrir une nouvelle salle, elle aussi occupée. La surprise est mutuelle et les gobelins lancent un retentissant « BREE-YARK ! » qui résonne dans la caverne et l’obscurité. Le paladin fonce à nouveau au contact, tandis que Roukye l’accompagne et que Blondin le Mage se positionne en retrait, n’ayant plus de sort à lancer. Le combat, face à un adversaire déchainé et en nombre supérieur ne tourne pas à l’avantage du groupe, finalement contraint à reculer sous les coups. Les corps de gobelins s’entassent dans l’étroit couloir tandis que Thelanor et Roukye reculent coude à coude, permettant au bout d’un moment au Mage de se joindre au combat et de lancer ses dagues. Après 7 dagues lancées, la dernière est économisée et Blondin court se cacher sous les corps des gobelins précédemment endormis puis achevés.  Thelanor et Roukye continuent de reculer, Roukye sentant l’issue du combat compromise s’enfuit en courant vers l’extérieur, laissant Thelanor face à son destin : tenir et mourir bravement en combattant l’adversaire… Blondin, voyant l’issue fatale du combat, décide de se redresser pour frapper un dernier coup et abattre un gobelin. Par chance, c’est le 5e gobelin abattu et les gobelins, surpris par l’apparition soudaine de Blondin perd pied et se replie… La moitié de leur groupe décimée, ils évaluent avec colère la situation qui leur échappe quelque peu. Thelanor bien décidé à en découdre et mourir bravement, finit néanmoins par écouter les sages paroles du Mage et tous deux se précipitent vers la sortie où ils retrouvent Roukye… Sérieusement amochés, force est de constater qu’à eux trois, ils ne sont pas de taille à s’aventurer dans les cavernes sans renforts… Mais c’est le coeur vaillant et enorguillis d’en avoir décousu avec une douzaine de gobelins qu’ils repartent en sens inverse vers les chariots en prenant garde à ne pas être pourchassés…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s