Les premiers feux de la 2e GM…

Pour commencer, nous avons enfin repris le JDR vendredi soir, après une longue pause en Décembre, avec la 2e session d’un scénario COPS masterisé par JA. J’avais raté la première et pris le train en marche, rejoignant ainsi Franck et Thomas dans leur enquête. Bonne petite session avec utilisation de props, écran et animations sonores, cela met bien dans l’ambiance !
Prochaine session programmée le 25  janvier sur cette fois un retour dans l’An Mil avec Hurlements, masterisé par Franck. J’avais joué à ce jeu il y a 25 ans et nous avions dû faire 2-3 sessions et je garde un bon souvenir de ce jeu empreint de mystère. Après toutes ces années j’ai pu me préserver de tout spoil donc je vais pouvoir redécouvrir le jeu avec un oeil neuf.

Sinon, pas mal de projets pour cette année avec COPS, Hurlements, Star Wars (WEG), 7e Mer, Pavillon Noir, James Bond, Conan, Mage… Nous ignorons encore quoi et dans quel ordre mais c’est plutôt cool d’avoir de beaux projets. De mon côté, je n’ai rien prévu en masterisation pour le moment, nous avons suffisamment de quoi faire grâce au fait que chaque joueur dans le groupe est un MJ potentiel, mais lorsque je reprendrai ce sera sur Savage Worlds MedFan (Plus Médiéval que Fantastique d’ailleurs puisque je compte piocher pas mal de choses dans Hârn afin d’enrichir mon setting perso de Castel Bofolmons) et le retour possible de mon scénario Macao. Ma prochaine ToDo List JDR concernera donc une poursuite de l’adaptation des Cercles Religieux de Hârn puis de la Magie à Savage Worlds.

Côté Wargame (toujours ma marotte du moment), c’est avec grand plaisir que j’ai reçu ce WE un colis de livres d’occasion dénichés sur LeBonCoin.  J’ai pu me procurer 23 ouvrages en français des fascicules Osprey Campaigns sur la 2e GM, apparemment publiés en librairie il y a quelques années. Tous neufs, il ne me manque que 2 ouvrages (encore non identifiés) e mais cela couvre l’essentiel du conflit.
J’ai donc commencé la lecture de « L’invasion de la Pologne – La guerre éclair » qui me permet de me familiariser avec le sujet en vue de ma campagne Squad Leader. Les scénarios que j’ai pu me procurer concernant le front Polonais de 1939 (au moins 60 scénarios en tout, issus de Squad Leader et ASL) ont tous fait l’impasse sur un événement marquant : les premiers feux de la 2e GM ! En réalité, un mega-scénario existe, WesterPlatte, publié par Critical Hit pour ASL, il couvre dans le détail cet événement mais vendu 99 USD, je ne vais pas l’acheter alors qu’il n’y a aucune chance que je le joue. J’ai donc décidé de créer moi-même un scénario.
A l’aide du fascicule Osprey qui fournit une carte détaillée de l’événement et de son déroulé temporel, enrichi des infos sur Wikipedia FR et US, j’ai pu recréer un semblant d’ordre de bataille.

Que s’est-il passé à Westerplatte ? Et bien, il s’agit du début de la 2e GM, avec les premières actions et tirs le 1er septembre 1939 qui ont acté l’invasion de la Pologne par l’Allemagne. Westerplatte est une garnison du port de Danzig, lieu hautement stratégique pour l’Allemagne. Un vieux cuirassé allemand est venu dans le port fin août et a débarqué des troupes dans Danzig puis lancé une opération commando sur la garnison polonaise, déjà sur ses gardes. La prise de la garnison supposée se faire en quelques heures, ne se fera qu’au bout d’une semaine, après d’intenses bombardements navals et aériens (60 stukas !) et donnera à Westerplatte le surnom de « Verdun Polonais ».

Comment ai-je procédé ? Avec toutes les informations obtenues, j’ai d’abord choisi la carte. N’ayant pas accès à la carte réaliste publiée par Critical hit, j’ai dû procéder à l’ancienne, en sélectionnant la ou les cartes fournies dans Squad Leader, correspondant le mieux aux lieux. Le choix est vite fait, ce sont les cartes 7 et 8, les seules en bord de rivière, pouvant simuler un front maritime. Ensuite, j’ai composé avec les infos disponibles : je connais le nombre d’hommes engagés dans les deux camps, les unités, noms de officiers et armes de support disponibles.

Côté infanterie Polonaise, j’utilise quasiment tous les pions dispos dans Crescendo of Doom pour la Pologne et j’intègre mortiers, artillerie et fortifications. Si je sais qu’il y avait 4 mortiers de 81mm, un canon de 75mm et 2 canons antichars de 37mm, le reste est fait au jugé : entranchments, Wire, bunkers et nids de mitrailleuses. Le tout sur la carte 8 qui représente la Garnison. J »intègre en outre quelques unités sur la carte 7 pour simuler le poste de Police de Danzig.

Côté infanterie Allemande, j’adapte également les infos : le nombre d’hommes est converti en pions (10 hommes = 1 pion) et l’allemand dispose de fusiliers marins, de commandos (assault engineers dotés de 2 lance-flammes et 4 charges explosives), des Waffen-SS, une police de Danzig côté allemand et 3 pièces d’artillerie. En outre, 2 radios sont fournies pour simuler les tirs d’artillerie hors-carte du cuirassé. Un nombre conséquent de troupes allemandes n’ont pas été engagées et sont restées sur les rives de Danzig. La carte étant peu adaptée, j’ai pris l’option d’isoler certaines troupes sur les iles, ce qui limite l’engagement côté allemand : des troupes ne serviront clairement à rien.

Les objectifs du scénario sont simples : l’Allemand doit s’emparer du poste de Police et du batiment principal de la garnison. C’est un scénario difficile pour l’Allemand mais historiquement, ce fut le cas et les allemands ont mis une semaine à déloger les polonais… Ceci dit, vu comment j’ai fait le scénario, il peut y avoir des surprises qui n’apparaîtront qu’en le jouant…

Je n’ai aucune idée de la jouabilité du scénario. C’est du fait maison et j’ai soumis celui-ci à la communauté Facebook « Classic Squad Leader » pour Playtest. On verra le résultat !

En tout cas ce fut fun à créer et mettre en page (Illustrator + VassalSquadLeader VSL pour les pions). Et du coup, j’ai le premier scénario de ma campagne !

ws

 

Publicités

Officiers Squad Leader

Comme évoqué dans un de mes posts précédents, les pions d’officiers de Squad Leader sont très impersonnels. Affublés de noms non historiques, qui sont en réalité les équipes de créateurs et playtesters du jeu chez Avalon Hill, ils ont tous la même silhouette. Certains joueurs se créent des pions personnalisés pour jouer en ligne en reprenant des images d’autres wargames (cf post précédent). C’est une excellente idée, aussi ai-je entrepris de mettre à profit mes quelques connaissances Illustrator/Photoshop pour créer mes propres pions de leaders. Imprimés puis collés sur des bases 20mm en MDF de 2mm d’épaisseur, le rendu est top et les pions sont bien entendu plus maniables que les pions d’origine.

Je trouve que des pions de leaders personnalisés ont plusieurs avantages :

  1. Ils permettent de rendre les leaders plus visuels, plus authentiques et de s’y attacher un peu plus pendant la partie,
  2. Avec un peu de recherche, on peut retrouver les vrais portraits de certains officiers,
  3. Cela remplacera de façon sympa mes pions figurines d’officiers qui sont en général peu variés.

J’ai pris le parti de conserver les noms sur les pions fournis par Avalon Hill pour les allemands et russes, plus par flemme de rechercher je dois dire. Je referai probablement des pions plus historiques dans le futur avec des vrais noms/portraits d’officiers.

Il est intéressant au passage de constater que le joueur russe est souvent assez pénalisé en terme d’officiers. S’il dispose souvent de soldats en nombres, les officiers sont une denrée rare et j’imagine que cela simule l’effet des purges staliniennes dans les rangs de l’armée. Rappelons au passage que les soviets ont été rechercher certains gradés déportés en Sibérie pour les envoyer sur le front, manquant cruellement d’officiers expérimentés…

russes

Officiers Russes

allemands

Officiers Allemands

portraits pl

Officiers Polonais

Squad Leader Pologne 1939

Squad Leader, de par son ancienneté, est un wargame qui a bénéficié d’un suivi régulier dans la presse spécialisée et bénéficié de nombre de scénarios réalisés ou publiés par des passionnés. La 2e GM étant une guerre très riche en termes de situations et théâtres d’opérations, cela a donné lieu à de multiples scénarios. ASL, la version avancée et aujourd’hui jouée de par le monde, est bien entendu bien plus riche et complète. ASL couvre sans aucun doute la totalité des théâtres, certains non couverts par Squad Leader (le théatre pacifique avec les japonais ou l’Afrique du Nord par exemple). En parcourant les différents scénarios disponibles, deux théâtres d’opération ont pour l’instant retenu mon attention.
Bien entendu, le Front Est Russe est largement couvert et pour avoir vu quelques bons films sur le sujet, Stalingrad reste un grand classique : les 3 premiers scénarios de Squad Leader concernent ce front et ASL dispose de campagnes historiques (Red Barricades, Valor of the Guards et Red Factories qui sort sous peu) qui font envie (mais ce sont des monstres complexes). Je compte donc jouer pas mal de scénarios Russes / Allemands, disposant d’une bonne trentaine de scénarios sous le coude. Dans l’immédiat, a minima les 6 scénarios de la boite de base Squad Leader. Par contre, je ne me suis pas du tout penché sur les Américains pour l’instant. ça viendra plus tard, j’aime assez avoir une approche chronologique.

Mais un autre front a attiré mon attention. De par mes origines familiales, le début de la guerre et le Blitzkrieg me semblent intéressants à jouer : une douzaine de scénarios sont disponibles pour jouer l’invasion de la Pologne en 1939 jusqu’à sa chute. Il se trouve que mon grand père paternel, émigré en France, a été rappelé sous les drapeaux dans l’armée polonaise en exil et a participé à un engagement sur la Loire (je suppose dans la 3e DIP), je n’en sais guère plus si ce n’est qu’il s’en est sorti de justesse lui et son cheval en traversant le fleuve. Cet épisode familial a donc attiré mon attention sur la cavalerie et un autre faits d’armes historique entré dans la légende (bien qu’aujourd’hui reconnu faussé par la propagande allemande) au cours duquel la cavalerie polonaise aurait chargé les panzers allemands à Krojanty en 1939. Cet épisode est d’ailleurs retranscrit dans un scénario. La réalité correspondrait plutôt à du harcèlement de cavalerie sur des unités allemandes bivouaquant mais ces combats sont entrés dans la légende. Du coup, je me suis penché sur le reste et constaté qu’une dizaine de scénarios avaient été développées couvrant le mois de septembre 1939 jusqu’à la chute de Varsovie. Il me semble donc motivant et instructif de jouer ces épisodes de l’histoire chronologiquement, d’autant que ces scénarios présentent l’intérêt de faire jouer quelques points de règles dont je n’ai pas encore connaissance (cavalerie, mini-tanks…).

Voici ci-dessous les unités polonaises disponibles dans l’extension Crescendo of Doom :

Cavalerie, auto blindée et 4 types de blindés légers

Cavalerie Polonaise

Autoblindée wz 34


 

Côté Allemand, le nombre de blindés est un peu plus conséquent :pzk1

pzk1b

panzerII

 

p3C (D)

PanzerIV

p1

p1 (1)

Voici la liste chronologique de la grosse douzaine de scénarios qui constitueraient la campagne de Pologne :

Sept 1, 1939 : Sacrifice of Polish Armor
Un scénario assez conséquent qui présente l’avantage de faire appel à pas mal de règles : canons anti-tanks, Fusils anti-tank, mortiers, camions, blindés, et du côté allemand 4 types de blindés, des vélos et side-cars.

Sept 1, 1939 : Hollow Victory 
Un scénario conjuguant cavalerie polonaise et tankette qui attaquent un convoi allemand sur les bords de la Vistule.

Sept 1, 1939 : The Myth of Krojanty
Un scénario qui permet de jouer la bataille à l’origine de la légende de la cavalerie polonaise chargeant les panzers allemands. En réalité ici une attaque de cavalerie surprise de harcèlement sur des troupes allemandes en bivouac.

Sept , 1939 : On All Fronts
Un checkpoint allemand est attaqué par un groupe de cavalerie polonaise.

Sept 2, 1939 : Assault on Jordanow
Un scénario historique bien détaillé sur la prise stratégique d’un village impliquant une douzaine de blindés allemands. Un gros morceau sur 3 cartes.

Sept 3, 1939 : A Page of History
Se déroulant dans le corridor polonais, ce scénario retrace une action héroique et suicidaire de la brigade de cavalerie de Pomorske  contre des panzers de Guderian.

Sept 6, 1939 : Battle for the Warta Line
Un régiment SS tente d’enfoncer une ligne de défense polonaise : au menu du tir d’artillerie, des barbelés, des tranchées et du bunker.

Sept 10, 1939 : Cavalry on the Bzura
Une attaque de cavalerie surprise sur une très grande carte.

Sept 12, 1939 : Under Cover of Darkness
Un scénario de nuit au cours duquel les polonais encerclés dans les ports tentent de desserrer l’étau.

Sept 12, 1939 : The Accidental Charge
Un scénario sur 3 cartes conjuguant infanterie et cavalerie de Uhlans contre une garnison d’infanterie allemande.

Sept 18, 1939 : Action at Krakow
Un scénario opposant blindés allemands et polonais et pas mal d’infanterie, de l’artillerie et de l’anti-tank. Le seul scénario qui mette vraiment en oeuvre la seule unité mécanisée polonaise.

Sept 28, 1939 : Szack
Ce scénario marque le début de la fin où l’armée polonaise subit de plein fouet le pacte germano-soviétique. Staline lance son armée sur le front Est pour se partager la Pologne avec Hitler…

Oct 1, 1939 : Wytyczno
Dernier scénario de la liste, celui-ci se joue sur 3 cartes et oppose pas mal d’infanterie (30 pions de chaque côté)  ainsi que des blindés russes contre des lignes de défense d’artillerie et anti-chars polonaises. C’est le chant du cygne…

Deux suppléments pour Advanced Squad Leader ont également été publiés, Polish Campaign Kit propose une dizaine de scénarios, tandis que Poland in Flames propose pas moins de 45 scénarios. Cela ouvre des possibilités car je pourrais transposer certains scénarios ASL à SL et ne conserver que ceux qui présentent une originalité, un intérêt marqué et une certaine jouabilité en termes de temps de jeu…

Je pense donc avoir trouvé la plupart si ce n’est la totalité des scénarios couvrant le front polonais du début de la guerre. Défaite, l’armée polonaise aura l’occasion de revenir sur le front, notamment en France aux côtés de la France, puis dans plusieurs batailles célèbres dont Monte-Cassino et Arnhem.

SI je parviens à jouer ces scénarios, la transition se fera idéalement sur la suite : la dizaine de scénarios en ma possession sur les fronts belges et français de Mai 1940…

J’attends désormais que mes deux adversaires intéressés soient dispos pour une partie d’initiation et j’espère leur donner envie de m’accompagner dans cette campagne…

 

Squad Leader (oui, encore) : Pions personnels et taille des cartes

En attendant la réception de mes nouvelles figurines 10mm German & Russian (marque Miniature Figurines pour voir) en vue de refaire des unités supplémentaires, j’ai vu pas mal de screenshots sympas sur des parties en ligne de Squad Leader ou Advanced Squad Leader jouées sur Vassal. Certains joueurs arrivent à personnaliser l’interface (il faudra que je regarde comment, c’est intéressant) avec leurs cartes et pions. Je suis très fan de la personnalisation des officiers et j’ai donc entrepris de créer ma version. Les figurines d’officier, quelle que soit l’échelle, 10 ou 15mm, n’étant pas très variées, je préfère autant conserver le format pion pour ceux-ci et n’utiliser les figurines que pour les squads et armes de support.

barker1

Surtout, cela m’amène à mener certaines réflexions concernant mes pions et cartes et à reconsidérer l’encombrement. Si je n’ai pas de regrets sur la réalisation de ma carte 3D de Stalingrad (voir posts précédents), je suis conscient que je pourrai difficilement réaliser nombre de planches additionnelles : c’est consommateur de temps et à ce stade je n’ai que peu de garanties de jeu, que ce soit avec mon fils ou avec des amis (même si j’ai 1 ou 2 copains potentiellement intéressés mais le temps requis par le jeu pourrait rapidement les effrayer : débloquer 3 heures ou plus n’est pas évident pour tout le monde). Le rapport temps investi / temps joué ne plaide donc pas en la faveur de réalisations 3D supplémentaires à ce stade. Il existe néanmoins des solutions intermédiaires. En effet, j’ai découvert qu’un graphiste français (Batisse) avait réalisé des refontes graphiques des cartes de très belle qualité pour ASL (reprenant au passage les cartes de Squad Leader, beaucoup moins nombreuses) et intégrant même les variations saisonnières :

Je compte vraisemblablement imprimer des tirages grand format des cartes nécessaires pour les scénarios que je prévois de jouer (y compris en mode solo). C’est rapide à réaliser, économique et facile à ranger.

Concernant la taille des cartes je suis par contre un peu partagé.

Ma première réalisation 3D fait 45cm par 125cm en tout (deux demi-cartes). C’est encombrant il faut bien le dire. Pour un scénario se déroulant sur une seule carte, ça va. Mais pas mal de scénarios se déroulent sur 3 cartes et là, l’encombrement devient déjà plus problématique… Si un empilement de pions ne me pose guère de souci, mon choix des hex de taille 45mm était motivé par l’emploi de chars échelle dite 10mm ou 1/144e qui mesurent pour la plupart 4cm de long environ. J’étais initialement parti sur du 15mm pour les squads dont les figurines ont une belle sculpture mais je ne peux en mettre que 2 sur une base de 20mm, et du 10mm pour les chars. Vais-je finalement continuer à réduire la taille et opter pour du char 6mm pour accompagner les squads 10mm ? GHQ Models a des tanks d’une qualité assez exceptionnelle pour l’échelle à en juger par les photos sur leur site. Mais 6mm c’est vraiment pas grand et ils sont vendus par packs de 5 (le besoin par modèle excède rarement 2-3 tanks). Et l’infanterie 6mm reste un No-Go en ce qui me concerne (trop « chiures de mouche »).

comparatif 6 - 10mm

échelles 6mm contre 10mm (4cm de long)

Il aurait fallu une échelle intermédiaire 8mm en fait 😀

Et, en regardant si ça existe, au cas où, je constate qu’il existe bien une alternative au 1/285e (6mm) ou 1/144e (15mm) que je ne connaissais pas… le 1/200e !!!
Alors le 1/200e pourrait bien convenir… Skytrex dispose d’une gamme metal, un peu vieille parait-il et souffrant parfois de défauts d’alignement de moulage, à vérifier. Un autre gars a apparemment modélisé l’essentiel des modèles de chars… à condition d’être équipé en imprimante 3D.  Mais je me méfie généralement des impressions 3D à cause de cet effet « layers ». Sur du 1/200 j’ai peur que ce soit flagrant avec une mauvaise imprimante (que je n’ai de toutes façons pas). J’ai demandé à mon copain blogueur Emmanuel du blog Aventures en 25mm , équipé d’une imprimante et déjà rodé avec l’engin pour imprimer ses décors de jeu, s’il voulait bien faire une impression test pour moi de deux modèles de chars. L’avantage de ces chars, c’est rapide à imprimer. Comme il a gentiment accepté de tester, j’attends de voir le résultat.

La gamme Skytrex étant tout de même abordable (1,50 GBP le char), j’ai tout de même une préférence pour le métal. Mais la 3D peut me faire changer d’avis si la qualité est au RDV. Sinon je garderai l’impression 3D comme alternative pour les modèles difficiles à trouver en 1/200e métal (typiquement les chars polonais).

Ces gammes 1/200e changent donc potentiellement mon point de vue (seule l’échelle infanterie étant certainement fixée à 10mm, les échelles inférieures étant à ce jour de piètre qualité visuelle) et pourrait donc m’amener à réduire la taille de mes cartes pour des hex de taille 30, 35 ou 40mm.

Le choix de l’échelle des hex a des avantages et inconvénients :

En 30mm :
Avantages : Encombrement réduit, une carte mesure 30 x 83cm. Les plus grands scénarios (3 cartes) tiennent facilement sur ma table de salon (3 cartes font 90cm de large). Les chars 1/200e tiennent tout juste dans l’hex.
Inconvénients : je ne peux mettre qu’un pion de squad sur l’hex donc retour à l’empilement : le jeu devient plus maniable avec mes pions personnalisés 20mm mais je ne peux que mettre un pion de figurines au sommet de la pile.

En 35mm :
Avantages : Encombrement réduit, une carte mesure 35 x 97cm et même les plus grands scénarios (3 cartes) tiennent encore sur ma table de salon (3 cartes font 105cm de large). Les chars 1/200e tiennent dans l’hex.
Inconvénients : je ne peux toujours mettre qu’un pion (peut-être deux) de squad sur l’hex donc retour à l’empilement : le jeu devient plus maniable avec mes pions personnalisés 20mm mais je ne peux que mettre un pion de figurines au sommet de la pile.

En 40mm :
Avantages : On inverse les avantages et inconvénients. Les hex sont assez grands pour que je puisse mettre 2 voire 3 pions. Les chars prennent leurs aises.
Inconvénients : Encombrement accru, une carte mesure 40x 110cm et les plus grands scénarios (3 cartes) tiennent assez difficilement sur ma table de salon (3 cartes font 120cm de large).

A ce stade, tout ceci est néanmoins un faux problème car je n’ai pas de jeu planifié faute d’adversaire régulier et investi (mon fils se laisse porter mais ne lira pas les règles). Les chars, au 1/200e conviennent à tout hex. En outre, ne prévoyant pas de refaire de cartes 3D, je peux réaliser des tirages de plusieurs formats d’hex (par exemple 30mm pour les scénarios sur grandes cartes et 40mm pour les scénarios carte seule ou bi-carte).

En conclusion, les deux points à considérer sont l’encombrement des plateaux pour de grands scénarios (à voir la proportion de scénars se déroulant sur 3 cartes) et l’empilement ou non des pions pour un confort de manipulation et un intérêt visuel avec les figurines. L’utilisation de pions personnalisés pour les officiers ajoutera un attrait certain au jeu et permettra de mieux se sentir impliqué dans la bataille.

 

Bonne année 2019 !

et que les dés soient avec vous…

Un détail amusant cette année : le calendrier de 2019 est identique à celui de l’année 1985… Ce qui permet de ressortir le premier calendrier Dragonlance et d’en reprofiter 😀

Je finis l’année 2018 et commence 2019 sous le signe du Wargame. J’ai terminé ma carte Squad Leader en 3D (il manque quelques bois mais je suis tombé à court de flocage) et eu l’occasion de la tester avec mon fils avec mes bases 15mm.

Le fabricant Pendraken m’ayant gentiment envoyé des échantillons de figurines échelle 10mm, je me suis finalement rendu compte que cette échelle correspond finalement mieux. C’est un peu balot après avoir peint deux boites de russes et allemands mais bon… Dans le pire des cas je pourrai toujours les revendre je suppose.

L’échelle la plus adaptée serait normalement le 6mm et si les blindés de chez GHQ ont une sculpture décidément impressionnante, cela reste  un jeu majoritairement d’infanterie, et des soldats de 6mm me parait peu attrayant. Donc j’ai commandé un peu d’infanterie allemande et soviétique en 10mm. L’avantage, c’est que j’ai bcp plus de figurines pour un budget équivalent et en plus, la gamme est bien plus riche dans cette échelle, ça me permet d’envisager d’autres projets si je parviens à transformer les futurs essais avec les copains intéressés à jouer.

Sinon, pour finir, j’ai racheté à très bon prix sur ebay un des seuls wargames que j’ai possédé par le passé (avec Squad Leader), The Three Days of Gettysburg de GMT Games, acheté en 1996, emmené sur le campus américain en 1997 pour y jouer avec mon pote Max et finalement jamais joué et revendu par la suite… C’est un monstre et je doute de vraiment y jouer, en tout cas physiquement. Les cartes, au nombre de 3 ont vite fait de remplir une pièce car la bataille se mène à l’échelle régimentaire, la plus tactique qui soit pour ce genre de bataille… Mais grâce à VASSAL, il est pas impossible que j’y joue en ligne. On verra. En tout cas, c’est un très beau wargame, sur une de mes périodes favorites !

Meilleurs voeux à tous et bons jeux, notre groupe reprend le JDR dans 15 jours avec du COPS ! A suivre !

Joyeuses fêtes, le blog a 6 ans ! (et 270e post !)

Eh ouais, voilà 6 ans que j’ai repris le JDR. Des heures de plaisir à rejouer avec mes potes, m’en faire de nouveaux et découvrir de nouveaux jeux ou univers. Je crois que nous avons joué au moins 25 sessions cette année, ce qui constitue notre record depuis notre reprise, et ce malgré un mois de décembre sans partie. Grand cru 2018 donc !

Contre toute attente, cette fin d’année est même marquée par un retour pour ma part au wargame, comme quoi… C’est un type de jeu assez contraignant également car pousser les pions sur une carte est consommateur de temps, la moindre partie pouvant largement excéder 2 heures et même des jours pour les wargames les plus longs. Je n’irai probablement pas jusque là car pour jouer aux wargames, il faut au moins un adversaire, mais le jeu online via VASSALengine ouvre des perspectives intéressantes. Si le jeu en solo reste parfois possible, cela présente moins d’intérêt. Néanmoins, mon fils est plutôt bien disposé envers Squad Leader et j’ai encore 2-3 potes dans mon chapeau qui pourraient être intéressés par ce loisir. Alors pour 2019, souhaitez-moi de nouvelles parties endiablées de JDR le vendredi soir et quelques wargames le mardi soir, en ligne ou sur table !

En attendant, je continue d’avancer sur la réalisation 3D de ma première planche de carte qui permet de jouer le premier scénario Squad Leader. J’ai quasiment achevé la réalisation de la première planche, expérimentant un peu au passage les techniques. La planche est un matériau composite d’isolation de 5mm assez rigide et solide que je grave à la pointe d’un bic à l’aide d’un hexagone en MDF pour les contours. J’ai ensuite appliqué de la peinture acrylique au rouleau, collé du sable et des cendres et fait un brossage à sec plus clair. Les bâtiments sont réalisés à partir de chutes de polystyrène extrudé utilisé pour le chateau Ravenloft. Rien ne se perd ! En dehors du flocage Noch acheté dans un magasin de modélisme ferroviaire, le coût de revient est très faible, de l’ordre d’une  vingtaine d’euros en tout. Ma réalisation n’est pas aussi réussie et esthétique que celle de Depotdelaguerre.com mais je suis néanmoins assez satisfait du résultat car avec l’aide des figurines, cela donne une toute autre dimension au « wargame à papa ».

J’aiJ

J’attaque désormais la seconde moitié de la carte 01 qui me permettra de jouer les 3 premiers scénarios de Squad Leader. Tous les autres scénarios devront être joués sur les planches originales du jeu ou des impressions grand tirage, le temps que je procède à de nouvelles éventuelles réalisations, conditionnées au fait que je joue régulièrement avec mon fils ou un/des pote(s). A suivre pour 2019 car concernant Squad Leader, j’ai un projet qui me tente bien et qui fera l’objet du prochain post !

Sinon, comme tout un chacun j’ai fêté Noël en famille et j’ai enfin pu ouvrir les deux ouvrages que le Père Noël avait prévu pour moi 😉
Le premier est l’édition intégrale de CONAN en un seul volume, grand format, édité par Bragelonne et agrémenté de 251 illustrations dont 21 en pleine page couleur. Un bel ouvrage qui va me donner l’occasion de relire avec délectation la saga du Cimmérien, par Crom !

Le second est le magnifique coffret collector ART & ARCANA, Dungeons & Dragons a Visual History, qui contient outre quelques tirages d’illustrations classiques  du jeu en couleurs, un fascicule reproduisant la première version Tournoi de 1975 du célèbre module Tomb of Horrors sous forme de facsimile. L’ouvrage, quant à lui est un superbe livre richement illustré sur l’histoire de D&D et est un vrai régal des yeux.

Voilà, je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année !

VASSAL/ASL, suite

En ce mois de décembre très calme côté rôlistique, j’attends les vacances de Noël avec impatience. Je compte sur la semaine des fêtes pour avancer un peu mon crafting Squad Leader 3D et me pencher sur la nouvelle édition de Savage Worlds.

Mardi, mon mentor Alain sur ASL m’a accompagné sur la fin de partie d’introduction du scénario Vierville dans lequel mes quelques unités d’infanterie allemande devaient s’emparer de quelques bâtiments. J’ai évidemment lamentablement échoué, mais il est intéressant de voir toute la richesse des règles ASL qui offre décidément beaucoup de possibilités par rapport à la version classique (mouvement d’assaut, « hindrances » de terrains, réduction de qualité des unités, blessure des leaders etc). Je continue néanmoins de trouver le système de règles beaucoup trop complexe, allongeant le temps de jeu et nécessitant une gymnastique intellectuelle importante, mais difficile de porter un jugement définitif sur deux parties. Je compte bien entendu continuer à jouer avec plaisir avec Alain qui est un grognard d’ASL avec plus de 25 ans d’expérience et c’est une chance d’avoir un francophone expérimenté, disponible et prêt à initier du nouveau joueur. Je continue ASL en ligne donc et SL en partie physique chez moi avec mon fils et certainement un voisin qui est intéressé par une partie d’initiation, j’espère ce week-end ou pendant les vacances. Je compte jouer donc deux fois le scénario 1 « The Guards Counterattack », avec mon fils et avec mon voisin, avant de passer au scénario 2 qui introduit fumigènes, lance-flammes et charges explosives.

Voici un screenshot de la partie via VASSAL jouée en 4 tours (environ 4h de jeu) :

18dec