Etat des lieux des Projets

Avec les années, j’ai élaboré pas mal de projet sur ce blog. Avec la rentrée qui approche, c’est l’occasion de faire un petit état des lieux. Soyons clairs, j’ai souvent les yeux plus gros que le ventre et je démarre beaucoup de projets sans aller au bout…
Alors voyons un peu tout ce que j’ai dans les cartons….

——————————–JEU DE RÔLE ————————————– 

Figurines : Je me suis considérablement calmé sur l’achat de figurines. Le fait d’avoir fait une grosse pause JDR du fait de l’explosion du groupe a réfréné mes ardeurs d’achats. Et puis, j’ai largement de quoi faire. Il doit me rester une grosse moitié des figurines à peindre, que je prioriserai selon les envies et besoins. Il y a tout de même ce dragon d’Elmore qui trône sur ma bibliothèque qui aurait bien besoin d’être peint, d’autant que mon fils me charrie souvent à ce sujet (Tu comptes le peindre un jour ?). Donc de ce côté, plus d’achats pour l’instant, et pas mal de peinture à faire.
TO DO : lister quelques figurines prioritaires et les peindre.

Donjon Modulaire : J’ai pas mal fait de tests au fur et à mesure des années, entre les moules Hirst Arts, les créas maison et moulages perso, puis la création MDF. J’ai eu de bons résultats mais pour l’instant je laisse tomber. Certains Kickstarters auxquels j’ai participé m’ont fourni les éléments nécessaires pour couvrir pas mal de besoins et avec l’impression 3D, je devrais être en mesure de couvrir pas mal de besoins à l’avenir (quitte à refaire des moules si besoin).  Je pense d’ailleurs que je vais pouvoir revendre mes moules Hirst Arts pendant qu’un intérêt existe encore.
TO DO : vendre les moules qui n’ont plus d’intérêt. Attendre patiemment la livraison du Kickstarter Rampage Dungeon. Commencer à printer les éléments du Kickstarter à réception.

Castle Ravenloft : Construction en sommeil, le rez de chaussée est fini pour l’essentiel (en dehors des finitions décoratives) et j’ai commencé le 1er étage. L’abandon de ma campagne par mes joueurs a clairement sapé ma motivation sur ce chantier mais j’ai été trop loin pour l’abandonner. Je le finirai pour mon plaisir mais ce n’est plus un projet prioritaire. Donc selon le temps et l’envie je m’y attellerai de temps en temps. Heureusement, sa construction est économique financièrement, c’est plus le temps requis qui est embêtant.
TO DO : Finir la pièce en cours, poser les torches du RDC et réaliser les vitraux de la chapelle (impression couleur sur transparent).

Cartes d’Equipement et pièces : J’ai créé l’essentiel de l’équipement et des armes de D&D5 sous forme de cartes ainsi que des pièces en plastique pour simuler les pièces d’or. A ce jour, ces créas n’ont que très peu été utilisées. Je ne pense pas continuer dans cette veine, sauf si les joueurs veulent jouer avec et sont prêts à se payer une impression d’un set. Dans l’ensemble, les trucs entrepris pour D&D5 sont abandonnés (notamment des cartes de monstres).
TO DO : Rien, éventuellement utiliser en partie.

SAGA : Avec deux armées (Normande et Viking), les figurines sommeillent dans un coin. A ressortir à l’occasion. Il me reste une ou deux unités de fantassins à peindre (peut être un jour).
TO DO : Rien pour l’instant.

Dragonlance : ce vieux serpent de mer resurgit ponctuellement. J’ai acheté à peu près tout le contenu JDR dont je pouvais avoir besoin, ainsi que la gamme quasi complète de figurines. Le nouveau groupe pourrait être intéressé pour jouer la campagne (en tout cas au moins le premier) mais ça reste à confirmer. Si c’est le cas, je masteriserai en Savage Worlds, les personnages étant déjà adaptés et prêts. Les créatures sont également faciles à convertir.
TO DO : préparer le scénario si on le joue, et quelques figurines à réparer de Lord Soth’s Charge.

PULP Raiders / Arcanes & Artifacts : Suite à l’arrêt des parties je n’ai pas continué le développement de mon setting personnel sous Savage Worlds. Je remettrai le nez dedans dès que je relance un scénario sur le sujet avec le nouveau groupe (mon scénario La Fièvre de Macao).
TO DO : Remettre un peu de l’ordre  et par la suite voir la nouvelle version de Savage Worlds. Eventuellement préparer le scénario si je le relance avec le nouveau groupe.

Univers MedFan / Hârn : J’ai beaucoup aimé l’univers MedFan Hârn qui est très Low Fantasy et plus proche de mes attentes que D&D5 (Greyhawk ou autre).  L’univers étant riche et complexe j’ai finalement opté pour une personnalisation simplifiée en récupérant ce qui me plait pour mon setting de Castel Bofolmons. Le nouveau groupe souhaitant faire du MedFan Oldschool, je ne sais pas trop quoi en faire pour l’instant. Là encore, je préfère le système Savage Worlds donc je continuerai sans doute à adapter du vieux scénar Donj’.
TO DO : Continuer à adapter / développer les religions (inspirées de Hârn) et la magie (essentiellement élémentaire et nécromante) en Savage Worlds.

Project Mystery : J’ai mis à profit cet été pour rebosser sur un scénario perso contemporain. Je l’ai un peu revu et enrichi et surtout développé un système perso simplifié (majoritairement inspiré de Savage Worlds). C’est mon projet MDR de la rentrée.
TO DO : Jouer ! et printer les aides de jeu et quelques figurines dédiées.

————————-WARGAME / SIMULATION—————-

Squad Leader : Mon gros projet de 2019… Sauf erreur / oubli, j’ai terminé tous les pions allemands, russes, américains et polonais pour jouer l’essentiel des scénarios en ma possession.
TO DO : Terminer la mise en page de Crescendo of Doom VF et Continuer le jeu en ligne contre Guy et Alain via Vassal et progresser dans les scénarios et règles.

Mapping : J’ai entrepris la création de cartes plus modernes pour Squad Leader, que ce soit en 3D et sous Photoshop. J’ai terminé la carte 1 en 3D et en Photoshop. La carte 2 est en cours sous Photoshop, ainsi que la carte de Westerplatte. à terme, j’aimerais mettre à profit mon imprimante 3D pour réaliser les bâtiments en 3D.
TO DO : Terminer la carte 2 et Westerplatte sous Photoshop.

B-17 Queen of the Skies : Je continue régulièrement mes missions et le groupe Facebook multijoueurs en est à sa 4e mission. Je compte tester une version B-25 Prince of the Skies sur le front Pacifique prochainement qui vient d’être créée par un passionné.
TO DO : rien, juste jouer !

Blitzkrieg : wargame WW2 sur table avec figurines 15 ou 20mm avec Laurent et Guy, Je me constitue progressivement des armées allemandes et russes en 15mm. Je projette une armée polonaise. Mes premiers test sur l’imprimante 3D ont achevé de me convaincre pour printer moi-même les blindés dont j’aurai besoin, ce qui devrait constituer une belle économie par rapport aux modèles commerciaux de Plastic Soldiers et Flames of War !
TO DO : Printer du blindé, du décor et les peindre, puis jouer.

POLAND DEFIANT : J’ai terminé la traduction des règles. Il me reste à jouer, en solo ou contre Michel, un franco-polonais, mais pour cela il faudrait que la version VASSAL du jeu soit disponible, ce n’est pas encore le cas.
TO DO : rien, juste jouer (seul ou avec Michel quand on pourra) !

Conflict of Heroes : J’ai profité d’une occasion pour acheter la série complète de wargames. Mais étant concentré sur Squad Leader je n’ai pas encore testé, malgré l »existence d’un système solo réputé.
TO DO : lire les règles pour une partie test. Pas prioritaire.

The Three Days of Gettysburg (GMT) : Achat nostalgie, ce sera probablement pour la retraite. Ou pas.
TO DO : rien pour l’instant.

Corsair Leader : Un très bon jeu, mais doté d’une certaine complexité de jeu. J’ai fait une première partie test en suivant un tutoriel en ligne. Sympa, mais il faut y jouer régulièrement pour profiter de ce jeu.
TO DO : se remettre dedans et jouer à l’occasion. 

Paths of Glory : J’attends toujours de récupérer ce jeu acheté d’occasion et perdu par Mondial Relay et renvoyé chez l’expéditeur en plein mois d’août…  Pour l’instant pas gagné. Et ensuite, pour jouer on verra bien…
TO DO : Croiser les doigts pour déjà récupérer le jeu lol

Projets création personnelle : J’ai commencé deux jeux de simulation, l’un basé sur de la guerre de gangs années 30 en TableTop et l’autre sur du combat aérien « Têtes Brulées » Pacifique. Pas trop à l’ordre du jour pour l’instant car nécessite l’achat de décors, de figurines et l’impression d’avions dont je n’ai pas encore trouvé les modèles.
TO DO : Pas grand chose pour l’instant. Eventuellement un playtest si quelqu’un est intéressé.

Pfiou. Je crois avoir fait le tour. Cela fait beaucoup de trucs en cours ou en projet. Je vais donc essayer de prioriser tout ça.

Priorité 1 : Immédiate

  • Préparer le ou les scénarios de JDR pour la rentrée (a priori Mystery Project et Dragonlance et/ou un scénario D&D Oldschool),
  • Terminer les 2 maps en cours Squad Leader,
  • Terminer la mise en page de Squad Leader – Crescendo of Doom VF,
  • Progresser sur la Religion / Magie MedFan sous Savage Worlds.
  • Revendre les moules Hirst Arts (EDIT : VENDUS).

Priorité 2 : Ponctuelle selon l’envie et besoin

  • Continuer à enrichir Arcanes & Artefacts,
  • Lister quelques figurines et les peindre,
  • Réparer les cavaliers Lord of Soth (terminer moule résine et tirage des bras manquants),
  • Castle Ravenloft (vitraux, torches et pièce en cours)
  • Poland Defiant
  • B-17 / B-25

Priorité 3 : Occasionnelle selon dispo

  • Corsair Leader,
  • Tout le reste…
Publicités

3D suite

Bon je me suis pas mal amusé avec l’Anycubic Photon ces derniers jours, maintenant que j’ai enfin compris comment s’en servir…
Donc en définitive ce n’est pas si sorcier, il convient de mettre systématiquement un Support dans le logiciel de Slicing, qui va créer une base et des branches de support qui vont facilement adhérer sur le plateau d’impression. L’objet sera incliné du genre 30 à 45° et ensuite l’impression se déroule sans accroc. Post impression, il y a un peu de boulot d’ébarbage et d’éventuel ponçage mais en orientant l’objet comme il faut, on peut placer les supports sur ses zones non visibles.
La finesse de détail est absolument bluffante et j’ai pu imprimer mes chars polonais au 1/200e pour Squad Leader sans aucun souci.
J’ai ensuite testé un char T-34/85 au 1/100e (échelle 15mm) afin de pouvoir le comparer avec un modèle commercial de la marque TANKS que j’avais acheté. Si le modèle commercial a une plus grande finesse de détail, la différence n’est pas flagrante. Il n’y a pour ainsi dire aucune trace d’impression sur le modèle 3D, comme on peut le voir avec les layers de la technologie PLA.
Idem, l’impression d’un vélo cross pour ma fig, s’est faite sans problème avec une finesse incroyable.

Enfin, j’ai testé l’impression d’un Zero A6M en échelle 1/144 et échelle 1/200. Pareil, qualité au rendez-vous.

Aucun regret donc sur cet achat qui sera rentabilisé avec l’impression en série de chars et décors au 1/100 ou éléments de JDR en 28mm. L’Anycubic Photon est une super machine, malgré des contraintes d’emploi liées à la toxicité de la résine (gants, masque et pièce aérée recommandés, puis nettoyage parfois un peu fastidieux).

test2

test3

test

test4

B-17 : Mission 15 : Emden

Après quelques semaines de pause mon équipage reprend les missions.
La salle de briefing nous annonce une nouvelle mission en territoire ennemie et malgré l’échec de notre mission précédente qui s’est soldée par plusieurs blessés et un mort, nous repartons cette fois pour une mission… en Allemagne ! Nous devons aller bombarder une usine à Emden à la frontière Hollandaise en bord de mer. Il s’agit d’une mission profonde en zone 7 (sur 8 au maximum comme ce fut le cas pour La Rochelle). La mission s’annonce longue et périlleuse, bien qu’une majeure partie du vol se déroulera au-dessus de la Mer du Nord.

Pete étant convalescent à l’hôpital suite à ses blessures graves, Herbert rejoint notre équipe en tant que nouvel opérateur radio. Le défunt Lorenzo est remplacé par Rob à la mitrailleuse latérale droite. C’est le 3e mitrailleur à cette position mais on se garde de lui dire… Nous avons eu déjà 50% des effectifs tués avec 5 morts et 1 mis hors service.

Nous décollons avec l’escadre et sommes positionnés au milieu de la formation et de l’escadron. Nous sommes plutôt bien positionnés. Le survol des zones 2 et 3 de la Mer du Nord se déroule sans incident. Au nord de Rotterdam, un chasseur isolé nous attaque par surprise en piqué mais notre radio veille et parvient à l’endommager, ce qui le fait rompre le combat sans nous toucher. Le survol du Nord des Pays-Bas en zones 5-6 se fait sans encombres et trompe notre vigilance. C’est en entrant sur zone que nous sommes pris à l’improviste par une escadre de 4 FW190.
Un tir de tourelle parvient  à nous débarrasser de l’un d’eux mais les 3 autres se ruent sur nous dans un déluge infernal de balles. Nous encaissons les tirs qui sont heureusement superficiels mais je suis touché à mes commandes de pilotage. La blessure est succinte et ne remet pas en cause la mission. C’est la première fois que je suis touché et je sens le goût métallique du sang dans la bouche. Ce n’est rien, une égratignure au cuir chevelu… Un volet ne fonctionne plus sur l’aile gauche mais ce n’est pas grave. Il y a plus fort à faire car les 3 chasseurs reviennent pour une passe. Fred en queue parvient à en toucher un sérieusement mais sans l’abattre. Tous les autres tirs ratent. Nous encaissons de nouveau de nouvelles rafales dans diverses parties de l’appareil mais miraculeusement le B-17 encaisse tout sans broncher. Soudain je remarque qu’une de mes jauges baisse dangereusement… Le carburant de l’aile droite baisse et mon équipage à l’arrière me confirme le pire : nous avons un réservoir percé et nous perdons des litres de carburant… à la vitesse où la jauge descend, je comprends que nous ne pourrons jamais faire le vol retour…  Je préfère ne rien dire à l’équipage mais mon copilote Pat et moi échangeons un regard complice et grave. Nous décidons silencieusement de rester concentrés sur notre tâche. Nous subissons le second et dernier passage de la Luftwaffe. Nous parvenons à en chasser un avec 3 tirs conjugués de mitrailleuses, un nous rate et un nous touche superficiellement avant de nous abandonner à notre sort.

Nous arrivons enfin sur zone de larguage. La météo est bonne mais la FLAK entre en action. Nous traversons une zone de tirs moyenne et encaissons 4 éclats de DCA dans les ailes et la queue. Miraculeusement les dégâts sont mineurs, ce vieux Durham Belle tient décidément bon !
Nous arrivons sur cible dans un bon alignement et John largue sa cargaison… nous observons l’usine se faire détruire en grande partie et nous avons mis 40% de nos bombes dans le mille, un de nos meilleurs scores !

Notre travail accompli nous faisons demi-tour pour le voyage de retour qui s’annonce compliqué. Une nouvelle vague de chasseurs nous arrive dessus et ce sont quatre Messerschmidt 109 qui nous attendent, dont trois à midi ! Heureusement, notre équipage veille et la tourelle parvient à en abattre un (le 4e appareil de Frank), et un second est endommagé. Nous encaissons ensuite de nouveaux tirs qui font mouche mais de façon superficielle. Des cables de controle dans la queue sont néanmoins endommagés et vont nous donner un malus de -1 à l’atterrissage (compensé par mon expérience de pilote). A la passe suivante, Fred parvient à abattre son 3e appareil.
Au lieu d’une dernière vague nous bénéficions d’un événement inattendu (jet de dé 66). Notre formation, voyant notre appareil en fuite de carburant, ressert les rangs pour nous protéger et nous bénéficierons d’un bonus au tirage des vagues ennemies.

La manoeuvre est efficace et nous traversons les zones 6, 5 et 4 sans encombres… Malheureusement je suis alors contraint d’annoncer la mauvaise nouvelle dans l’intercom à mon équipage. Nous ne rejoindrons pas la base. Un silence de mort s’abat dans l’appareil. Je leur annonce que nous ne devrions pas abandonner l’appareil car se parachuter individuellement en Mer du Nord réduit nos chances de survie. Notre radio étant intacte je communique nos coordonnées au reste de l’escadrille qui nous regarde descendre inéluctablement vers notre destin. Je dois tenter un amerrissage en pleine mer…

Nous fonçons sur les vagues et dans un violent fracas nous tapons violemment sur l’eau. Nous avons juste le temps de mettre le  dinghie dans l’eau et de sauter dedans avant que le Durham Belle sombre dans les profondeurs… Nous sommes secourus quelques heures plus tard par un hydravion et nous revenons tous sains et saufs à la base.

24-foot self-righting rescue motor launch dropped from an RAF Hudson rescue aircraft to a crew from a US B-17 Fortress that ditched in the North Sea, Feb-Jun 1943 53.2, -2.067

Le Durham Belle n’est plus mais nous avons encore 10 missions à voler à bord d’un tout nouvel appareil ! Nous avons 15 appareils ennemis descendus à notre actif et nous comptons bien repeindre notre tableau de chasse sur le nouvel appareil !

 

Kickstarter le retour !

Je participe de moins en moins aux Kickstarters car plus le temps passe plus je me rends compte que les projets ne sont plus que bien souvent des préventes ne proposant pas toujours de véritable offre promotionnelle qui vale les 6/12 ou plus mois d’attente, avec des paliers gadgets inutiles. Sans parler des Kickstarters plantés en chemin par leur créateur (il y en a quelques uns, j’en ai un en catalogue qui m’a allégé de 45 USD dont je ne verrai plus la couleur). J’ai donc globalement pris mes distances et j’attends juste désormais la livraison du Donjon Modulaire proposé par Architects of Destruction.

Ce KS m’a suffisamment inspiré confiance et de ce que je vois des updates, c’est du sérieux avec un véritable process industriel de production derrière qui fait penser à Dwarvenforge.
Un autre acteur, Printable Scenery, auteur de plusieurs Kickstarters a récemment proposé une offre plutôt sympa. Je l’avais d’abord ignorée car il s’agit de modèles 3D. Tout le contenu est à imprimer soi-même et comme je n’avais pas d’imprimante… Mais maintenant que j’en ai une… j’ai pledgé in-extremis la partie Clorehaven pour faire du bâtiment citadin médiéval. à 52 EUR je ne prends pas un gros risque et les modèles sont vraiment très chouettes. Et surtout, ils utilisent la même technologie DragonLock permettant de les assembler ensemble, c’est du full-compatible ! L’écueil principal sera de parvenir à printer un max d’objets avec ma machine dans un délai raisonnable…

Verdict à la rentrée !

Projets JDR de rentrée

Un post hors Wargame pour une fois, cela faisait un petit moment. De retour à une table de jeu où nous enchaînons les parties au rythme de 1 session par semaine, je vais avoir l’occasion prochainement de remasteriser du JDR étant donné que nous disposons d’un groupe assez conséquent de 6 joueurs + 1 MJ et que la régularité des parties permet de planifier pas mal de possibilités en alternance de Meneur de Jeu. Avec 4 bonnes heures de jeu, voire 5 dans le meilleur des cas, la session peut être assez dense et permettre d’abattre du scénar (dans le sens noble du terme si on peut dire) avec de la régularité hebdomadaire.

Le groupe n’est pas trop RAW (« Rules As Written ») et ne semble pas adapté à des jeux trop lourds en termes de règles. Les joueurs sont là pour jouer et passer un bon moment, pas pour se prendre la tête avec un système de jeu (dont ils se foutent éperdument). D&D5 ne me semble donc pas jouable du fait de la lourdeur relative de son système.  Pour être franc, mon enthousiasme initial pour D&D5 s’est considérablement érodé car j’ai retrouvé les défauts de ce jeu qui m’en avaient déjà éloigné il y a 25 ans : le système de progression par niveaux (qui enferme les personnages) et une certaine complexité des règles qui fait qu’on doit toujours avoir un manuel à portée pour consulter des points précis, ne me correspondent pas (plus). En outre, le High Fantasy n’est clairement pas ma tasse de thé et je préfère du Low Fantasy / Sword & Sorcery où la magie reste rare et donc recherchée et puissante. Avec l’expérience, seuls un ou deux joueurs dans un groupe (et encore je suis optimiste) ont la motivation et le courage de vraiment s’intéresser au système de jeu et aux caractéristiques de classe (notamment pour la Magie) et le nouveau groupe ne semble pas faire exception. Il y a néanmoins une attente pour jouer du « Donj’ Like » dans le groupe et je dois réfléchir comment la satisfaire.

Le groupe étant polyvalent et ouvert avec des attentes très variées, il y a matière à jouer n’importe quoi. Je vais donc proposer mes options de JDR en tant que maître de jeu et ceux-ci choisiront ce qui les tente.

Les options que j’envisage sont pour l’instant les suivantes :

Castel Bofolmons : mon setting Med-Fan, initialement prévu sur D&D5, celui-ci avait été très apprécié par le groupe précédent. Bâti pour servir de base de départ pour des aventuriers débutants, jouer des personnages Level 0 avait été son point fort. Je pourrais donc rejouer le scénario que j’avais fait, mais cette fois sous mon système favori, Savage Worlds. Plus Low Fantasy et Sword & Sorcery, le setting prendrait davantage une tournure à la Hârn que D&D cette fois, donc plus humano-centré (exit les hobbits, nains et elfes) et avec une Religion plus exacerbée (cf mes posts précédents). Cela nécessite néanmoins encore un peu de travail de préparation sur les religions, même si j’ai pas mal avancé. Côté scénarios, cela n’est pas trop un souci, il me suffit d’adapter quelques classics de AD&D comme je l’ai fait pour Destiny of Kings. Ayant quasiment toute la gamme je devrais trouver matière.

Dragonlance : ce vieux serpent de mer que je croyais disparu au fonds des abysses remontre son nez. Avec 6 joueurs réguliers, cette campagne me parait jouable. Elle présente un double avantage : du fait de la Magie restreinte, c’est assez Rules Light et la progression des personnages est téléguidée. J’avais commencé à le porter en Savage Worlds et les persos sont pré-tirés. On peut commencer sur le scénario DL1, jouable en 2-3 sessions et on voit si la mayo prend avec le groupe. Cela permettrait de faire du Donj’, de (re)jouer cette campagne mythique (je ne m’attends pas à la jouer entière mais j’aimerais allez jusqu’au DL6), et de contourner les soucis de PMT que certains joueurs n’apprécient pas dans D&D : Dragonlance est beaucoup en extérieur et dispose d’une vraie histoire.

La Fièvre de Macao : Ce scénario dans mon setting Pulp Arcanes&Artefacts pourrait avoir une deuxième chance. En tirant les leçons de ce qui n’avait pas été lors de la première série de sessions, il y a un bon potentiel. En outre, la multiplicité de pistes dans ce scénario bac à sable devrait bien correspondre à un groupe plus conséquent où il sera plus facile de se séparer et courir différents lièvres.

Appel de Cthulhu : Ayant pledgé le PDF du Kickstarter de campagne « Le Jour de la Bête » de Sans-Détour, et ayant joué celle-ci sous son nom originel « Les Fungis de Yuggoth » il y a 25 ans, mais inachevée, je serais tenté de la faire jouer à ce groupe. Mais c’est un gros morceau et il y a déjà deux campagnes Cthulhu en cours, donc je pense que ce sera à garder pour plus tard.

mysteryproject

The Mystery Project : Mon projet de rentrée. C’est mon envie du moment et j’ai bossé cet été sur le sujet. Il ne s’agit pas de campagne et ce sera pour une ou deux sessions, donc idéal entre deux parties de campagne des autres MJs pour se la jouer détente et déconne avec une pointe de mystère.

A titre personnel mes préférences vont vers Mystery Project, Dragonlance ou Macao. Castel Bofolmons et L’Appel de Cthulhu sont en deuxième position. On verra ce que voudra faire le groupe.

 

Impression 3D : it’s alive !

Bon, comme espéré, la nouvelle tentative d’hier soir fut la bonne. J’ai relancé une impression (un peu plus de 2h, qui semble décidément le temps minimum incompressible quelle que soit la petitesse de la pièce) de ma petite figurine Heroforge.
Le fait d’avoir éloigné les branches de support m’a permis de l’ébarber sans difficulté avec un petit ciseau et un cutter.
Un passage à la lampe à UV (un truc de manucure lol) pour polymériser tout ça rapidos, une sous couche à la bombe blanche Citadel puis un speed painting pour voir ce que ça donne peint et voilà !

Impression concluante ! Je vais pouvoir retester mes impressions de chars polonais désormais et tenter d’optimiser la surface d’impression en mettant plusieurs modèles d’un coup étant donné que le nombre de sujets n’a pas d’incidence sur le temps d’impression, seule la hauteur de la pièce rallonge l’impression.
Il faut tâtonner et faire pas mal d’essais mais je suis rassuré de voir que l’imprimante fonctionne et est correctement paramétrée.

Par rapport à ce que j’ai pu voir en impressions 3D technologie PLA (à bobines), voici grosso modo les forces et faiblesses de la technologie résine :

Forces :

  • Finesse de détails
  • Idéal pour des petites pièces
  • Imprimante au prix accessible (300 Eur)
  • Pas d’effet layers
  • Résine réutilisable pour la partie non modélisée

Faiblesses :

  • Volume d’impression limité
  • Coût de la résine assez élevé
  • Difficile de voir l’état d’avancement en cours sur des petites pièces
  • Réassort de résine en cours d’impression nécessaire pour les grosses pièces
  • Résine gluante et toxique nécessitant gants, masque et séance nettoyage du bac et plateau, filtrage de la résine pour réutilisation après impression

 

Squad Leader Scenario 3 : The Streets of Stalingrad, Tour 3

Retour en ce début de semaine à Stalingrad pour notre 3e session de. Nous sommes sur un rythme de 1 tour complet par session, soit un tour chacun pendant la soirée. Le scénario, construit pour 8 tours est donc très long. Néanmoins, le déroulement de ce 3e tour donne toutes les indications que l’on s’achemine doucement mais sûrement vers une défaite humiliante pour l’armée rouge… Au-delà de quelques choix tactiques pas très pertinents de ma part, mon adversaire Guy a une fois de plus bénéficié d’excellents jets de dés tandis que moi, et bien le moins qu’on puisse dire est que je n’ai pas encore été très chanceux.

A la fin de ce 3e tour, je me retrouve donc avec ma garde d’élite quasi exterminée, des chars inefficaces, même à bout portant, deux qui ont réussi l’exploit de coincer leur obus dans le canon sur des double 6, un char détruit par un tir de StugIII entrés à ce tour-ci et l’usine de tracteurs entièrement prise par les allemands. Pire, mon second meilleur officier, 10-2, de l’usine a été brûlé vif avec son dernier squad… Froub ! Maigre consolation, j’ai réussi à prendre un bâtiment allemand. Il reste un corps à corps où malgré un rapport de force à 3/1 en ma faveur, je ne parviens pas à faire moins de 8 sur les dés deux tours de suite. Une vraie malédiction… Ma plus grosse satisfaction à ce tour aura tout de même d’avoir réussi une manoeuvre d’overrun avec un T34 qui aura écrasé un officier 9-1 et son squad qui tentaient de traverser la rue… Maigre consolation au vu des pertes subies…

Bref, je suis en bien mauvaise posture, repoussé de toutes parts et avec de moins en moins d’unités opérationnelles et il y a désormais 5 chars face à mois et je n’en ai plus qu’un en état de tirer. Il est à noter que j’ai complètement omis depuis le début de ce scénario de jouer avec l’option du déplacement par les égoûts, ce qui est sans aucun doute ma plus grosse erreur. Cela m’aurait permis d’aller chercher le contact sans m’exposer dans la rue.

Le Tour 4 sera sans aucun doute décisif pour Guy et enfoncer le clou. Cette partie aura été assez riche d’enseignements néanmoins et nous progressons pas mal sur la prise en main des règles. Guy ayant de l’expérience sur Squad Leader, nous arrivons pas mal à nous compléter.