Touche pas au grisby, sal…

L’Eté, c’est les vacances puis c’est plus calme au boulot, période estivale oblige… Du coup, j’ai plus de temps et d’énergie pour commencer des projets…

J’avais vu deux trois trucs sur internet, dans des boutiques concernant le fait de donner une dimension plus réaliste au jeu à l’aide de menus accessoires. Que ce soit la fabrication de livres de sorts, les décors 3D, jouer costumé ou utiliser des accessoires à table tels qu’une corne ou une chope pour boire sa bière. Des petits artifices anodins mais qui donnent une petite saveur particulière à la table de jeu et contribuent un peu à une meilleure immersion (de mon point de vue bien sûr, car un bon MD n’a pas besoin de tels artifices de jeu). Vous avez déjà remarqué que j’ai aménagé un cabanon de jardin en salle de jeu où l’on joue à la lumière des chandelles, abritées par des lanternes en fer. Ce genre de petit détail qui aide à se mettre dans l’ambiance…

Cet été je me suis donc penché sur quelques idées et creusé certaines pistes. J’avais déjà testé l’utilisation de pièces d’équipement matérialisées par des jetons (jetons de poker avec des symboles adhésifs), ce qui avait le mérite de permettre une gestion effective des munitions ou consommables par les joueurs. J’ai amélioré le concept cet été mais j’y reviendrai dans un post futur.

Je souhaite aujourd’hui donner à ma campagne D&D une nouvelle dimension avec l’utilisation de pièces pour représenter la monnaie utilisée par les joueurs.

Etant un homme de marketing, j’ai mené une petite étude de marché et de faisabilité tant technique que financière. D’une, il existe effectivement des séries de pièces, certaines magnifiques, pour représenter les pièces des aventuriers. De deux Ces pièces, en métal, sont malheureusement assez onéreuses.
J’ai donc étudié la possibilité de faire fabriquer mes propres pièces. C’est possible, mais la fabrication de la matrice nécessite un investissement conséquent (environ 350 / 400 euros pour une pièce recto verso). à cela s’ajoute le coût unitaire de la pièce (rarement tirées en dessous de 5000 ex), plus les frais de port (le métal pèse lourd et l’économie réalisée à l’étranger est dévorée par les frais de port, sans compter la douane).
Mon idée semblait donc morte à la naissance…

Mais, c’est alors que j’ai trouvé une autre possibilité : les pièces en plastique. Si c’est moins sexy et réaliste qu’une belle pièce dorée en laiton, la matière plastique a toutefois le mérite d’être bon marché et donc fabriquable en quantité importante. Je comptais initialement faire les 3 métaux principaux utilisés généralement dans une partie de JDR : pc, pa et po. Mais finalement, à la réflexion, dans le jeu, le plus utilisé et le plus important reste la pièce d’or donc je m’en tiendrais à la simple po.
Ainsi, il est possible de faire fabriquer une matrice qui tirerait plusieurs milliers de pièces, peu coûteuses, légères et d’un aspect doré : le plastique imite en effet l’effet métal et les pièces ont une taille sympa (29mm soit un peu plus grand qu’une pièce de 2 euros).

Je vous présente donc ici un design de pièce que j’aimerais faire fabriquer.

Afin de rendre les coûts de production supportables (je suis un particulier, pas une entreprise) je recherche des joueurs intéressés pour participer à ce projet. J’envisage une production de quelques milliers de pièces. Cette production participative permettrait aux personnes intéressées d’acquérir des pièces (par lot de 100) pour une somme modique de 7 Eur (+ port).
J’estime que le projet est viable avec une quinzaine de personnes prenant 200 pièces.
Si certains d’entre vous sont intéressés dites le moi en commentaire.

royal hawk

D&D 5th Edition

Eté 2014, le renouveau de Dungeons & Dragons. Cette année, pour le 40ème anniversaire de notre jeu favori, Wizards of the Coast sort la 5e édition des règles.

Le petit monde du jeu de rôle est en effervescence et tout le monde attend avec impatience GENCON pour découvrir en avant-première toutes les nouveautés. L’éditeur entretient le teasing sur son nouveau site dédié au jeu et sur sa page Facebook.

Bien qu’ayant été inscrit au Playtest et téléchargé ce dernier l’an dernier, je n’ai jamais pris le temps de m’y intéresser de près ni de lire son contenu, trop occupé à me replonger dans la 1ère édition pour ma campagne. J’ai profité des vacances cet été pour lire les Basic Rules mises gracieusement à dispo par l’éditeur (une version allégée des règles de jeu, concernant essentiellement la création de personnages) et je dois dire que j’ai été plutôt emballé par sa lecture.

En substance voici ce que j’ai retenu :

  • Un retour aux sources du jeu, plus »oldschool » (n’ayant pas connu les éditions ultérieures à la 2nde édition de D&D je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet), dans la mesure où l’aspect optimisation de combos façon World of Warcraft de la 4e édition est abandonné et des règles plus basées sur le système D20 adopté sur la version 3/3.5 des règles (de l’avis général constaté sur les fils de discussion,
  • Un système de jeu plus moderne et simplifié basé sur le D20 et des jets contre une difficulté de tâche, des bonus de maîtrise, une classe d’armure ascendante
  • Une nouveauté avec le système Avantage / Désavantage (selon la situation le joueur peut-être amené à jeter 2D20 et garder le meilleur jet de dé ou le plus mauvais selon qu’il est avantagé ou désavantagé),
  • Une liste de classes et de races élargies (introduction du Sorcerer et Warlock en classes, Tiefelin et Dragonborn en races),
  • Une construction du personnage plus étoffée : le personnage dispose d’un background assez détaillé avec une profession puis au 3e niveau d’une forme de spécialisation de classe avec le choix d’un « archétype »,
  • Des personnages très polyvalents avec des compétences,
  • Une gestion du repos et des soins plus efficace évitant d’enfermer la classe du prêtre en infirmier de service,
  • Une Magie plus puissante : le magicien dispose de sorts mineurs à volonté, terminé le mago faiblard avec un sort par jour,
  • Une progression en points d’expérience commune à chaque classe du niveau 1 à 20,
  • Surement des choses que j’oublie donc : etc.

Il reste évidemment encore nombre d’inconnues, qui seront dévoilées dans les libres officiels de règles (Players’ HandBook, Dungeon Master Guide, Monster Manual) notamment comment fonctionne l’attribution de points d’expérience. Vu la progression rapide en apparence des niveaux, on devine (ce qui semble se confirmer dans le Playtest Rules) que les trésors ne rapportent plus d’XP et que seules les rencontres avec des adversaires ou remplir des missions permettent de gagner de l’expérience. La façon de jouer devrait donc évoluer et ne peut plus être une succession de tueries et pillages comme cela pouvait parfois être le cas dans la première édition (je sais, le JDR a beaucoup évolué depuis).

En attendant, la communauté des joueurs s’organise et j’ai déjà découvert quelques petits bijoux forts utiles pour les joueurs et MD :

Des Backgrounds complémentaires :

Je pense que c’est ce qui va fleurir dans les prochains mois sur les blogs et forums. Les règles officielles ne vont fournir qu’une dizaine de backgrounds et le jeu gagnera en profondeur avec celles-ci :

http://hackslashmaster.blogspot.fr/search/label/Backgrounds

Une traduction Française dispo en ligne :

http://www.aidedd.org/regles/

Une génération de personnages en ligne « Character Builder » :

http://www.aidedd.org/adj/character-builder/

Une version en ligne officielle d’aide de jeu en Beta-test :

http://www.codenamemorningstar.com/

 

Bref, il semblerait que beaucoup de bonnes choses soient à attendre dans les prochains mois…. à suivre !