Donjon Modulaire

Je vous en avais parlé… Voici une petite photo teaser, mais mon projet de Donjon Modulaire se déroule très bien (réalisé en MDF, je ne m’emmerde plus avec le plâtre synthétique et le moulage résine, trop coûteux et consommateurs de temps). Pas mal de dessins préliminaires, de jus de cervelle et fabrication d’éléments prototypes qui me permettent de voir en vrai ce que ça donne. Il y a des erreurs, des tâtonnements, des tests et parfois des retours à des choses plus simples. Et des moments top où une petite ampoule s’allume et où on se dit « pourquoi tu t’emmerdes ya tellement plus simple ! ». Bref, tout ça pour dire que ça avance à grands pas et j’ai déjà la satisfaction d’avoir des éléments de donjon modulaire dispos qu’on va pouvoir tester en partie prochainement.

16880400_1867543343530897_603301436_o

Dragonlance minis : la quête…

La préparation de la campagne Dragonlance avance doucement…Depuis toutes ces années j’ai accumulé un nombre d’ouvrages suffisant pour lancer une belle campagne, adaptée à la nouvelle version D&D5. Je dispose de nombreuses cartes de qualité, des aventures originales et aussi depuis récemment l’adaptation D&D3.5 qui va me donner quelques infos utiles. Disposant de toutes les boîtes de figurines Ral Partha (4 boîtes de draconiens pour avoir assez d’adversaires à faire tomber sur la compagnie), je me suis récemment mis en tête de compléter la collection en mettant la main si possible sur toute la gamme Ral Partha dédiée à Dragonlance. Cela ne représente pas tant de figurines, et je pensais avoir fait le plus difficile en me portant acquéreur de toutes les boîtes (dont Takhisis, édition limitée). Las ! J’ai découvert que certaines figurines étaient plutôt rares et difficiles à trouver… Du moins à un prix raisonnable. Lord Gunthar a été le premier collector à tomber dans mon escarcelle (je possédais déjà Goldmoon) que j’ai pu acheter à un prix raisonnable (20 ou 25 eur tout de même de mémoire). Puis récemment Fizban. Mais là je bloque sur Gilthanas… 😦 Quasi introuvable et si il l’est c’est à des prix délirants. Globalement la série des blisters individuels Dragonlance Ral Partha est collector et assez difficile à trouver, le prix de vente s’en ressent donc.

Voici ci-dessous la gamme que je recherche actuellement (j’ai mis en orange / rouge mes quêtes prioritaires et en vert celles obtenues). Les aventuriers, on verra plus tard éventuellement, les ayant déjà de la boîte Heroes of the Lance.

Ah et sinon, la référence pour voir les figurines de la gamme : http://www.miniatures-workshop.com/lostminiswiki/index.php?title=AD%26D_Dragonlance

EDIT : En complément, voici par ailleurs une série alternative éditée par Darksword Miniatures (mais sans le nom officiel de Dragonlance, sans doute pour des questions de Copyright).

https://thegeeksmenagerie.wordpress.com/2014/01/12/darksword-miniatures-dragonlance/

dragonlance

Peinture du jour : Umber Hulk

Je suis content de vous présenter aujourd’hui ma dernière figurine peinte : l’Umber Hulk, figurine en série limitée (1500 ex.) de chez Gale Force Nine. Cette marque propose de magnifiques figurines Dungeons & Dragons, souvent tirées directement des campagnes les plus célèbres de AD&D Première édition et Seconde édition (Tomb Of Horror, Scourge of the Slave Lords, Neverwinter etc) ou des campagnes plus récente de la 5e édition (Storm King Thunder, Elemental Evil, Ravenloft…).

Je possède la boite Scourge of the Slave Lords, le Purple Worm, le Remorrhaz et 2 personnages de Ravenloft, toujours sur la liste à peindre.

Superbes figurines donc, mais très fragiles et délicates à monter (car en résine assez cassante qui n’a aucune souplesse). D’ailleurs, mon Umber Hulk a perdu une dent, la ptite souris devrait passer… :-/

GALE FORCE NINE

IMG_20170218_155615.jpg

 

Dragonlance Villains : Verminaar & Toede

Comme déjà évoqué dans ces pages, Dragonlance est mon gros projet JDR de cette année. Par conséquent, je prépare la campagne, et après avoir peint une grosse vingtaine de draconiens, je vous présente ici les deux principaux adversaires des aventuriers qui seront croisés dans les premiers scénarios. le vil hobgobelin Fewmaster Toede et son maître Seigneur-Dragon Verminaar !

Les figurines Ral Partha sont de l’échelle 25mm et très fines ce qui ne rend pas leur peinture une partie de plaisir. Je crois que je m’en suis pas trop mal sorti cette fois, avec un soclage qui met en valeur Verminaar je pense. Le soclage a été réalisé avec des bouts d’ardoise (rayon graviers chez Leroy Merlin 😀 ) repeints et bien entendu de la roche liquide de chez Prince August avec laquelle je fais tous mes soclages quasiment.

img_20170217_000805

Gamme de figurines Wizkids

Oyez, oyez… Les joueurs les plus assidus et qui suivent l’actualité des figurines auront sans doute remarqué que la technologie évolue à une vitesse considérable… L’impression 3D n’en est plus à ses balbutiements et l’on assiste désormais à une industrialisation de cette dernière. Les crafteurs s’équipent d’imprimantes 3D bon marché et passent désormais des heures à imprimer en 3D des décors pour leurs jeux. On trouve désormais des fichiers en vente ou des Crowdfundings (Kickstarters) dédiés, permettant aux heureux possesseurs d’imprimantes 3D de réaliser chez eux les pièces nécessaires à leurs besoins ludiques.

La figurine n’est pas en reste. On pourrait croire que la finesse nécessaire à la réalisation de personnages de 28mm n’est pas adaptée à l’impression 3D, mais ça c’était avant. Si les « home-3D-printers » ont une résolution trop limitée pour de l’impression de qualité, les marques de notre hobby favori ont démontré qu’en investissant dans des machines haut-de-gamme, elles étaient capable de délivrer des réalisations d’une très grande finesse. Désormais sculptées à l’aide de logiciels 3D, imprimées puis servant de matrices pour des moulages, les figurines dispos sont d’une grande finesse. J’ai pu le constater avec quelques éléments de décors de chez Zealot Miniatures. Certains sites, comme HeroForge Custom Miniatures proposent même des figurines modulables selon vos attentes (qui n’a jamais rêvé de faire réaliser SA figurine, selon son personnage joué à la table de jeu ?).

La marque WizKids, connue pour ses figurines D&D et Pathfinder, d’une qualité assez médiocre et pré-peintes a bien compris les enjeux et sort deux gammes réalisées en 3D dédiées à D&D et Pathfinder qui semblent très prometteuses. D’après ce que j’ai pu lire, le pack d’1 à 4 figurines étant proposé à 4 USD. Voici donc les aperçus des premières figurines qui vont être dispos en mars : Wizkids Pathfinder DeepCuts Wizkids D&D Nolzur’s Marvelous Miniatures

La gamme semble plutôt  sympa, jugez plutôt ces deux exemples :

113_displacerbeast_upm_hiresrender

019l_halflingmalerogue_upm_hiresrender

Castel Bofolmons – Personnages Joueurs

Castel Bofolmons, comme évoqué dans les précédents posts, est un bourg fortifié conçu pour être une base de départ, puis un havre de refuge, une base de repli pour les aventuriers. Les personnages, quasi tous natifs du bourg, y sont chez eux et connaissent tout le monde ou presque depuis leur plus jeune âge. Ils y ont famille, amis, relations commerciales et parfois même des adversaires.

Mon cadre de campagne ayant été conçu pour des aventuriers débutants, j’ai mis à disposition des joueurs une dizaine de personnages pré-tirés. La petite innovation par rapport à des personnages pré-tirés classiques que l’on trouvait autrefois dans les modules de D&D réside dans le fait que les personnages sont de niveau 0. Niveau zéro signifiant pour moi qu’ils n’ont pas encore de classe de personnage attribuée ! Par conséquent, les personnages n’ont qu’un background type tiré du Players’ Handbook, charge à eux de les faire évoluer et de choisir la classe de leur choix. Pour cela, ils doivent remplir quelques missions et trouver un mentor de la classe de leur choix, qui les formera et leur permettra de passer niveau 1 et enfin partir à l’aventure. Si certains backgrounds peuvent laisser présager certains choix de classe, les joueurs ont néanmoins toute liberté de faire des virages à 180° et de partir à l’aventure sur une classe inattendue.

à ce jour, 3 joueurs différents sont présents à la table de jeu : Franck (qui joue 2 personnages), Olivier et Reynald. Pierre devrait nous rejoindre plus tard quand son agenda le permettra.
Voici les personnages qu’ils ont choisi :

ATHELSTAN (joueur : Franck)

athelstan

CIRDANN DE FELRIVE (joueur : Olivier)
cirdann1
cirdann2

KURGAN WULFGAR (joueur : Franck)
kurgann

VICTOR DUNSMITH (joueur : Reynald)
victor

BRUCE NAISMITH (joueur : Pierre)
bruce

Castel Bofolmons – Compte Rendu de Partie 2

2ème session jouée ce vendredi dans mon scénario D&D appelé « Castel Bofolmons » du nom du bourg fortifié que j’ai créé, sis dans le monde de Greyhawk.

à l’occasion de cette partie, un joueur supplémentaire, Rey, a rejoint la table. Il a fait son choix parmi les personnages pré-tirés proposé et incarne Victor Dunsmith, le fils du chevalier châtelain de Castel Bofolmons.

16425873_1858853677733197_1205795321580802226_n

Retour à Castel Bofolmons
Cirdann et Kurgan ont décidé d’enquêter sur chacun des convives à ce fameux repas autour du sanglier géant consommé à l’auberge du Frison repu. Flynn Aros le trappeur est un garou, c’est avéré. Garrett et Perrin le hobbit sont devenus des suspects de choix, d’autant que l’un d’eux semblait particulièrement nerveux, voire agressif. Ils décident donc de ramener Flynn à Castel Bofolmons et vérifier si Milo ou le Père Marius peuvent le guérir.

à leur arrivée au château, ils croisent Victor Dunsmith, le fils du Châtelain, sur le parvis du marché alors qu’il devise avec le Père Marius et Morgan Rash le chef de la garde, et le mettent  au courant rapidement que des choses gravissimes se passent dans la région. A ce moment, la garde rapporte qu’un corps vient d’être retrouvé dans une ruelle de Castel Bofolmons… Jack Sherryoak, le tonnelier de Castel Bofolmons a été égorgé durant la nuit… Flynn étant dans la forêt la nuit dernière, il est improbable qu’il soit coupable, les soupçons se reportent donc sur les hobbits. Victor décide d’envoyer deux gardes mander les hobbits au château.  Pendant ce temps, Flynn est amené à l’église voir le Père Marius, qui se trouve impuissant à soigner le trappeur de sa terrible affliction.

La chasse au hobbit
Les gardes reviennent avec Perrin, fait prisonnier, mais sans Garrett. Le hobbit scandalisé d’être arrêté, demande des explications. Lui-même est pressé de questions par les aventuriers pour indiquer où est son frère. Ce dernier n’a pas été vu depuis la veille au soir et Perrin est très suspect : il a une affreuse migraine et semble cacher quelque chose. Les aventuriers décident de se rendre à l’auberge pour enquêter, tandis que le corps du malheureux tonnelier est également amené à l’église. La garde est envoyée partout pour chercher le hobbit disparu. Cirdann se rend chez lui pour récupérer la viande suspectée d’être avariée qu’il détient chez lui mais sa femme l’a jetée… Il s’aperçoit rapidement qu’un mendiant local a sûrement fait ses poubelles et consommé la viande… Ce dernier est emmené de force à l’église également pour y être surveillé.

Perrin, emmené dans son auberge par les aventuriers, fait visiter cette dernière pour trouver Garrett. Devant ses protestations quant à autoriser la visite des quartiers privés, la suspicion s’accroit. Il cache décidément quelque chose. Les aventuriers finissent par le faire avouer tant bien que mal que les hobbits ne sont pas frères et vivent ensemble… Il ne cherche qu’à dissimuler cette liaison à la population, de crainte de vivre une discrimination voire pire. Néanmoins, la fouille de l’auberge donne des résultats : la fouille de la cave et de la réserve révèlent des viandes à moitié consommées et mordues et  un placard à confitures doté d’un double fonds … Derrière l’armoire, les briques du mur ont été descellées, donnant sur un tunnel maçonné d’où vient un remugle pestilentiel… Au bout de quelques mètres d’exploration les aventuriers comprennent qu’ils sont dans les égoûts de Castel Bofolmons… Craignant de se perdre et de se retrouver nez à nez avec un garou, ils jouent la carte de la prudence et préfèrent mettre des gardes en faction à l’extérieur de l’auberge.

La quarantaine et Cürufinwë l’elfe
De retour à l’église, décision est prise de mettre Flynn, le mendiant et Perrin le hobbit en quarantaine dans les cellules du château. Ceci fait, il partent rendre visite à Cürufinwë, l’elfe luthier qui a également consommé du sanglier. Ce dernier ne semble avoir nullement été incommodé et les aventuriers comprennent que ce dernier a fourni au trappeur les flèches ayant permis d’occire le sanglier garou : toutes ses flèches sont à pointe d’argent! Il se joint alors aux aventuriers avec un carquois de flèches en cas de mauvaise rencontre et décident d’aller consulter le dernier suspect : Frère Pétrus, au Monastère…

Chasse au garou au monastère
Une fois arrivés au prieuré, les aventuriers y retrouvent Athelstan, en grande discussion théologique sur la poursuite de son investiture dans les ordres et sa future décision de se détourner de Pelor pour une autre divinité du Bien. Les aventuriers veulent voir Frère Pétrus, le céllerier pour s’assurer de sa bonne santé et sont plutôt rassurés de savoir qu’Athelstan l’a déjà vu et que tout allait bien. En apparence. Toutefois, nul ne semble l’avoir vu depuis ce matin. Il doit être parti aux aurores travailler dans les vignes, selon son emploi du temps habituel…  Athelstan décide d’effectuer des recherches sur la Lycanthropie dans la bibliothèque du prieuré. Il en a pour des heures… C’est en scrutant du haut du Prieuré que l’un des aventuriers aperçoit quelque chose dans les vignes au loin. Cela ressemble à un corps étendu au milieu des vignes. Les aventuriers partent au galop vérifier de quoi il retourne et découvrent non pas un mais trois corps étendus. éventrés, c’est un véritable carnage auquel ils sont confrontés. Un des jeunes novices et deux paysans du cru sont morts. La terre est retournée et les traces laissent peu de  place au doute. C’est l’oeuvre d’un énorme sanglier… Le rapprochement est vite fait… Frère Petrus est un sanglier garou, ce qui corrobore la théorie de la viande contaminée. Cürufinwë étant équipé de plusieurs flèches en argent, les aventuriers se sentent suffisamment en confiance pour pister la trace de l’animal, jusqu’à un bois proche. Ils s’enfoncent dans les bois obscurs et suivent la trace aussi loin qu’ils le peuvent. Malgré de fausses pistes d’autres sangliers, ils s’accrochent à la piste du sanglier le plus gros et s’enfoncent dans l’épaisseur la plus sombre du bois… Là, ils aperçoivent enfin ce qu’ils cherchaient. Une silhouette humanoide hybride entre l’homme et le sanglier, nue, massive et musclée, dotée de défenses, ces longues canines inférieures proéminentes… La réaction ne se fait pas attendre. Leurs chevaux, pris de panique, s’enfuit et la créature charge le groupe. Kurgan Wulfgar, le mieux équipé, s’interpose héroïquement et décide d’accuser le coup de la charge… Mal lui en prend, le sanglier-garou fait une réussite critique et projette le héros à plusieurs mètres, l’envoyant direct au tapis aux portes de la Mort…  Ses compagnons, effarés, tentent un combat perdu d’avance. Seules les flèches de l’elfe semblent effectives, leurs armes communes glissant sans aucune efficacité sur le cuir de la bête. Avec une résistance héroïque, ils parviennent à blesser la bête en saisissant les flèches plantées dans son dos et en les enfonçant davantage. Victor est grièvement blessé dans le combat tandis que Cürufinwë implore le groupe de rompre le combat et fuir. Mais Cirdann refusant de laisser un compagnon tombé au combat, profite de l’accalmie pour stabiliser la blessure de Kurgan, le sauvant ainsi d’une mort certaine par hémorragie. Le sanglier garou s’est retourné sur le seul adversaire qui parvient à le blesser, L’elfe. La charge est sans appel… Cürufinwë est éventré et traîné sur plusieurs mètres, ses tripes étendues sur tout le chemin. Le sanglier garou, dans sa furie meurtrière, s’acharne sur le malheureux corps désarticulé… Sans demander leur reste, Cirdann et Victor attrapent Kurgan et s’enfuient clopin-clopant…

wereboar-clean__matt_bulahaoL’arrivée au Monastère se fait péniblement et ils s’effondrent littéralement dans les bras des moines affolés. Père Cadfäel prodigue immédiatement les premiers soins et remet les deux blessés d’aplomb. Entretemps, Athelstan est parvenu à retrouver un antique grimoire relatant les légendes sur la lycanthropie et ce qui semble être un remède contre la malédiction. Une formule y est indiquée, mentionnant une décoction faite  à base d’herbe aux loups, de Wormwood, d’une glande d’ours hibou et de testicules d’un grand mâle de chaque type de créature garou concernée… Le tout accompagné d’un sort clérical pour lever la malédiction…
Victor et Kurgan réalisent qu’ayant été blessés par le sanglier-garou, ils sont désormais potentiellement contaminés à leur tour. Décision est prise de retourner au château pour se faire incarcérer pour la nuit, en quarantaine…

Retour à Castel Bofolmons dans les cachots et nuit angoissante
à l’approche du bourg, ils sont immédiatement rejoints par une escouade de cavaliers conduits par le Chevalier en personne. Ce dernier, inquiet pour son fils en voyant les chevaux revenir seuls, est catastrophé de voir que son fils a été blessé et potentiellement contaminé à son tour… La mort dans l’âme, il accepte de faire enfermer son fils au cachot pour la nuit… Père Blaise Marius et Milo le hobbit herboriste, convoqués, expliquent qu’ils sont en mesure de tenter l’invocation du sort magique pour lever la malédiction et préparer la décoction, mais les ingrédients ne sont pas disponibles… L’aide d’un vieil ermite solitaire, vivant dans une tour proche, un certain Slivikin, pourrait s’avérer utile…

La nuit se déroule…. Flynn, comme attendu, se transforme en garou et est maintenu dans sa cellule avec toutes les peines du monde. Perrin est terrorisé et ne se transforme pas. Le mendiant non plus. Victor et Kurgan non plus… Tous les personnages ont été invités à faire un jet de D20. Seul Kurgan semble manifestement avoir raté son jet (3 sur le d20). Cirdann  ne sait pas, avec un jet moyen. Victor ne sait pas non plus mais fait un bon jet. tous les aventuriers, à l’exception d’Athelstan, ont été exposés à la lycanthropie, d’une façon ou d’une autre… Sont-ils contaminés également ? En tout cas, aucun cette nuit n’a manifesté de preuve d’infection… Par contre, Flynn se transforme en loup garou, et non en sanglier garou, ce qui trouble les aventuriers…