Castel Bofolmons Session 4 : Pour qui sonne le glas

Cette session reprend sur le lendemain de l’épisode précédent au cours duquel les aventuriers sont parvenus à élucider l’affaire des meurtres commis par des garous.

(Joueurs présents : Pierre, Nico, Seb, JS, Pat, Cédric. Absent : Aly).

Flynn Aros le trappeur est maintenu en cellule du fait de sa lycanthropie (sous forme de loup-garou), l’un des deux frères hobbits qui était responsable des meurtres dans le Bourg, atteint également de lycanthropie (sous forme de rat-garou) a été neutralisé dans les égoûts et se remet désormais de ses blesssures sous haute surveillance. Un troisième lycanthrope a été identifié, un des moines du monastère voisin, désormais en fuite. Tous trois avaient consommé du ragout de sanglier infecté, initialement chassé par le trappeur Flynn. Seuls Cürüfinwë, l’elfe luthier et l’un des deux frères hobbits semblent à ce jour avoir résisté à l’infection.

Blessés par le rat-garou, certains des aventuriers craignent désormais d’être contaminés. Ils passent donc la nuit en cellule sous surveillance. Victor pense avoir trouvé un moyen de détection de la maladie : les garous semblant très résistants aux armes normales mais vulnérables aux armes en argent, il teste la résistance aux blessures en entaillant la main des suspects avec une arme normale. S’il coupe facilement, le suspect est innocenté. Si le suspect semble parfaitement résistant, il est soupçonné et la lame argentée est alors testée… Les aventuriers soupçonnés passent pour l’instant le test avec succès mais ils craignent un temps d’incubation et préfèrent sécuriser tant que la lune est pleine. Le risque commence progressivement à s’éloigner car la pleine lune entre dans sa phase descendante…

Au matin, les aventuriers ont passé une nuit agitée et nerveuse, mais aucun ne s’est transformé. Soulagés, ils s’apprêtent à passer une nouvelle journée dans le Bourg désormais animé par la Foire lorsque retentit le tocsin de nouveau…

Victor étant convoqué de bon matin chez son père, accompagné de son compagnon Uther, Il le retrouve au château, en présence de Monseigneur Charles, et d’Aldebert de Chambrun, le chambellan.  Charles est le seigneur voisin qui a accueilli Victor pendant ses années de formation d’écuyer. Tous deux lui annoncent avec fierté que ce dernier adoubera Victor publiquement sur la place publique en tant que Paladin de Torm. Victor est néanmoins encore très préoccupé par la présence d’un lycanthrope en liberté dans la campagne, et demande assistance au château. Le seigneur décide alors de fondre de l’argenterie du château pour faire argenter une huitaine de lances par le forgeron. Mais le tocsin sonne et tous partent avec empressement s’enquérir des nouveaux événements.

Malheureusement, un nouveau corps a été découvert. Flint Goldburg, l’agent de change du bourg, membre de la Guilde des commerçants et artisans, a été retrouvé égorgé à son tour.

Flint Goldburg, l’agent de change égorgé

Menant l’enquête sur place, ils découvrent de nombreuses anomalies sur la scène du crime. Contrairement aux précédentes victimes, celui-ci a été tué dans sa chambre et non dans la rue. Sa porte d’entrée présente des traces d’effraction : fracturée en apparence, elle a en réalité été crochetée. En outre, la blessure à la gorge est grossière et pas aussi nette que les précédentes, des minuscules échardes de bois sont découvertes dans la plaie. Enfin, Le tohu-bohu de l’habitation n’est pas seulement dû à des traces de lutte : le logement a été fouillé. Les coffres de l’agent de change n’ont pas été forcés ni crochetés ni même en apparence ouverts. Les valeurs entreposées sont restées intouchées. Si le meurtre est crapuleux il n’est pas motivé par l’appât du gain.
Les aventuriers mènent une enquête approfondie et ne découvrent pas grand chose en dehors de lignes inquiétantes dans les livres de comptes : de nombreux emprunts par Helm Dunsmith le seigneur du château confirment une situation financière préoccupante. Des regards inquiets sont échangés, les aventuriers espérant que le père de Victor n’est pas responsable de ce meurtre… Mais John Doe le mendiant du bourg reste encore un suspect idéal.

Le tocsin sonne de nouveau dans le Bourg. Alertés, les aventuriers constatent cette fois qu’il ne s’agit que d’une annonce publique. Sur la grand place, le chambellan et le corporatiste de la guilde annoncent que les jeux de la Foire Annuelle sont ouverts et que les épreuves débuteront ce jour. Victor, profite de la présence du Chambellan pour le prendre à part et s’enquérir auprès de lui au sujet des emprunts contractés auprès de l’agent de change. Victor apprend alors que le Seigneur Helm Dunsmith a été abusé par un escroc, un marin de passage qui l’a trompé, fait boire ou usé d’artifices pour endormir sa vigilance… Homme d’honneur, il a réglé sa dette de jeu, bien que certainement trompé, mettant ainsi en grand péril les finances du château. Le nom de l’escroc est familier : « Sambalet« . Uther le reconnaît immédiatement. Il s’agit du même individu qui a causé la ruine et la mort de ses parents il y a de nombreuses années, allant jusqu’à usurper ses terres de Lockwood et son titre… Le groupe d’aventuriers découvre ainsi le passé d’Uther et la situation du château. Personne en dehors de ce cercle, du Seigneur, du Chambellan et de l’Agent de change ne sont ou étaient a priori informés de la situation du château.

Le groupe ne progressant guère plus à ce stade sur l’enquête dans le Bourg, il décide de partir chasser le Garou du Monastère avec l’aide du veneur et de sa meute de 8 molosses de chasse en se rendant au monastère. Comme attendu, le moine n’est pas reparu. Ils font sentir des effets personnels du moine Pétrus et les chiens partent en chasse. Ils ne tardent pas à découvrir une scène de carnage dans le Bois-Joli : 3 bucherons ont été attaqués par surprise par la créature et déchiquetés. Ils suivent une trace pendant des heures mais celle-ci se perd sans un cours d’eau.  C’est là, dans le Bois-Joli, qu’ils retrouvent Bruce Naismith qui avait disparu depuis plusieurs jours, le héros du village, qui leur annonce avoir cherché à contacter son cercle druidique. Il est mandaté par le cercle pour enquêter sur cette épidémie de Lycanthropie et son origine : s’agit-il d’une maladie, d’un acte divin ou d’une malédiction ? Des empreintes sont trouvées dans la boue et ils constatent une transformation : les traces sont celles d’un énorme sanglier qui redeviennent progressivement humaine sur quelques mètres avant de disparaitre dans la rivière. Une anfractuosité rocheuse abrite quelques fragments de bure de moine mais la nuit tombe et le groupe préfère rebrousser chemin, ayant perdu la trace.

De retour à Castel, ils demandent à Rogal Dorn, le personnage contrebandier du groupe, dont Victor tolère les activités illégales par amitié en fermant régulièrement les yeux, d’activer son réseau « souterrain » pour tenter d’avoir une piste sur le meurtre. Néanmoins, le dernier meurtre étant de toute évidence l’oeuvre d’un voleur ou d’un assassin, Victor menace de devenir subitement beaucoup moins tolérant envers les activités souterraines du Port et du Bourg… Rogal disparait pour la nuit et rend visite à son mentor, Finbar un négociant qui trafique pas mal afin d’éviter certaines taxes. Il revient exténué au petit matin, assurant qu’il devrait avoir un retour de son réseau dans la journée…

Au matin, Victor est convoqué par son père qui souhaite un état des lieux concernant la situation. Le trouble est jeté sur le bourg pendant la Foire et la sécurité des habitants et visiteurs, tout autant que la réputation, sont menacés. Victor annonce alors l’existence de deux problèmes : une épidémie de Lycanthropie et un meurtre crapuleux qui tente de se faire passer pour lié aux garous, ce dernier n’étant pas à ses yeux la priorité du fait des nombreux meurtres perpétrés par les garous, dont l’un court toujours dans la nature. Victor se fait alors sermonner par son père qui ne comprend pas que celui-ci prenne à la légère le meurtre du bourg en attendant d’hypothétiques retours d’informations de la « guilde des voleurs » et priorise une chasse aux garous alors que deux sont déjà sous les verrous. Le seigneur s’énerve et veut que les meurtres du bourg cessent demandant que le coupable soit identifié dans les plus brefs délais et que des arrestations de suspects soient faites. Poussé dans ses retranchements, Victor éructe alors avoir découvert les dettes du château au cours de l’enquête, ce qui déstabilise et calme immédiatement son père… Ce dernier est alors contraint de reconnaître avoir été abusé et se retrouver dans une situation déshonorable, honteuse et inextricable… Victor tente de le rassurer en lui annonçant vouloir restaurer et venger l’honneur familial, ainsi que celui d’Uther de Lockwood en traquant l’escroc responsable de leur mauvaise fortune. Dans l’immédiat, le couvre-feu est mis en place sur Castel et des messagers sont envoyés dans la campagne environnante pour avertir la populace du danger lié à la présence d’un sanglier garou errant dans la région.

Chevalier Helm Dunsmith, Seigneur de Castel Bofolmons

De son côté, Gary Blume, Lieutenant de la garde, se fait alpaguer par Morgan Rash, le capitaine de la garde qui est en colère de ne pas l’avoir eu dans la garde la journée. Excédé par sa rude journée, Gary tient tête au capitaine, la situation dégénère, Gary se fait casser le nez par son supérieur et se fait renvoyer de la garde tout autant qu’il la quitte… Gary vient de se faire un ennemi mais est désormais libre de tout engagement…

Pour une fois, le tocsin ne sonne pas au matin. Dans le Bourg, les jeux annuels continuent de se dérouler sans encombres. Le groupe tente de faire avancer son enquête : pas de retour des réseaux de voleurs, les herbes nécessaires au soin de la Lycanthropie prescrites par les grimoires monacaux ne sont pas disponibles chez Milo l’herboriste car ce sont des plantes  identifiées par Bruce comme druidiques et plus ou moins sacrées et difficiles à se procurer.
Huit lances ont été argentées depuis la veille et peuvent permettre de partir en expédition de chasse au sanglier-garou mais Victor souhaite respecter les voeux de son père et emmène tout le monde refaire un tour de fouille sur les lieux du crime.

Athelstan retrouve quant à lui le Père Marius qui est occupé à purifier l’eau de la citerne. Il requiert son assistance dans la prière et tous deux discutent des épreuves. Le père Marius regrette que son jeune acolyte n’ait pu se libérer pour participer et lui apprend qu’une des épreuves doit se dérouler dans la citerne : les candidats devront plonger et remonter un objet jeté au préalable, afin de tester leur résistance. Le Père Marius interpelle alors un gnome qui manifeste un intérêt un peu trop prononcé au levier du mécanisme d’activation des vantaux souterrains de la citerne. Ces vantaux permettent de faire circuler l’eau douce entre les 3 différents puits-citernes du Bourg. Celui-ci, surpris, s’éclipse rapidement en se dissimulant sous sa capuche. Interrogeant le père Marius sur ce gnome, Athelstan et Bruce apprennent qu’une petite bande de gnomes a fait un esclandre dans le Bourg pour participer de façon insistante aux épreuves. Le seigneur a accédé à leurs souhaits en faisant une exception afin d’éviter un scandale alors que la cité est dans une situation indélicate … L’épreuve est traditionnellement ouverte aux habitants du Bourg et du Comté uniquement. Les 3 gnomes encapuchonnés ont une échoppe sur la place du marché pour la foire et proposent des objets manufacturés qui valent bien plus que les 100 po à gagner lors de l’épreuve.

La maison de l’agent de change est de nouveau fouillée en profondeur. Pendant ce temps, à l’extérieur, Gary posté en garde, aperçoit son nouvel ennemi Morgan Rash conter fleurette à la femme du boulanger et une jolie pickpocket oeuvrer au loin dans le public, mais il n’intervient pas.

Morgan Rash, capitaine de la garde

Rogal Dorn, malgré sa fatigue, parvient enfin à découvrir un indice : la cheminée a une brique disjointe qui dissimule une cache contenant un carnet de comptes secret et une reconnaissance de dettes, doublement signée F. R. et G. D. (par une croix). Les personnages ne tardent pas à porter leurs soupçons sur Finbar Roldan, le négociant du port, mentor de Rogal, et Gunther Dubourbon, le charpentier (ce qui explique les échardes de bois dans la blessure).

La troupe part alors accompagnée de 4 gardes pour interpeller les suspects. Gunther Dubourbon, le charpentier est dans son atelier sur le port. Victor utilise son sens divin de Paladin et Torm lui fait ressentir la peur du suspect. Ils se jettent sur lui pour l’arrêter et ce dernier se débat en clamant son innocence. Une rapide fouille dans son stock de bois permet de trouver une griffe de bois sculptée tâchée de sang, dissimulée et emballée dans un chiffon brun. Il tente d’accuser les gamins errants du Bourg, mais il est confronté à la reconnaissance de dette et finit par avouer le crime commandité par Finbar Roldan. Ils partent ensuite interpeller le négociant mais celui-ci s’est enfui dans une barge sur la rivière. Ils partent rapidement à cheval en longeant la rivière en aval et le retrouvent. Il tente de leur échapper en accostant sur la rive opposée mais un tir d’arbalète de Gary le blesse gravement et le fait chuter. Bruce lance un sort de druide d’Enchevêtrement pour l’immobiliser et il est ainsi arrêté… Il prenait la fuite avec un gros sac d’un bon millier de pièces d’or. Finbar tente d’entrainer Rogal Dorn dans sa chute en l’accusant d’être complice et d’avoir touché 200po. Rogal bénéficie par chance de la confiance de ses amis et ceux-ci ne croient mot de l’accusation.

Finbar le négociant
Gunther le charpentier

Victor réquisitionne l’or pour le château tout en conservant 200po pour financer la future expédition de chasse au sanglier-garou et ours-hibou.

De retour au château, les deux meurtriers sont jetés en cellule en attendant leur jugement. Ils retrouvent le châtelain, et les gens du château sur la grand place où la foule acclame le nouveau champion du village. Les épreuves des jeux sont terminées et le groupe a l’immense surprise de voir Samuel, leur jeune compagnon qui avait disparu depuis la veille, arborer un large sourire alors qu’il se fait remettre une bourse de 100po. Il est le nouveau héros du Bourg car il est parvenu à remporter le plus d’épreuves. Une nouvelle altercation a lieu avec Morgan Rash le capitaine des gardes, accusé publiquement d’inefficacité et de courir la villageoise au lieu de veiller à la sécurité des habitants. L’inimitié grandit ainsi avec Gary.

Helm Dunsmith clôt les jeux en célébrant son fils, également héros du jour avec sa compagnie d’amis, ayant arrêté les meurtriers. Avec son ami vétéran, le chevalier Charles Tarmikos et le Père Marius, ils adoubent  publiquement Victor en tant que Paladin  de Torm.  A cette occasion, le Seigneur Helm remet à Victor l’épée familiale, Erendrir, utilisée par lui lors de la précédente guerre contre les envahisseurs humanoïdes. Celle-ci est réputée magique et particulièrement efficace contre les « Peaux vertes »…

Le Bourg retrouve ainsi le goût  des festivités, les inquiétudes liées aux meurtres désormais levées. La compagnie d’aventuriers peut enfin savourer quelques heures de repos et d’allégresse partagée, satisfaits du travail accompli : deux meurtriers et deux garous sont sous les verrous, personne n’a été tué (en dehors des victimes des crimes) et la foire a pu se dérouler dans de bonnes conditions.

En attendant de repartir à l’aventure, ils entourent Samuel à la taverne et le pressent de raconter ses exploits et comment le frêle jeune homme a réussi à remporter les épreuves de Castel Bofolmons… Samuel confirme le comportement suspect du gnome qui a participé aux épreuves, avec peu d’entrain. C’est lors de l’épreuve de Constitution dans la citerne de la place que Samuel a remarqué que le gnome plongeait pour chercher quelque chose au fonds de la citerne, sans particulièrement chercher à remonter les objets requis pour l’épreuve… Bizarre. De toute évidence, la tranquillité n’est pas encore de mise dans Castel Bofolmons et il va falloir veiller à ce que cette mystérieuse bande de gnomes suspects ne cause aucun trouble et que les pickpockets qui trainent en ville ne sabotent pas la fin des festivités…

Seigneur Charles Tarmikos

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.