Retour à Castels Bofolmons – Session 1

Le nouveau groupe de joueurs étant étoffé avec 8 membres, j’ai retrouvé avec  un mélange de plaisir et d’appréhension la position de MD vendredi soir. Par simplicité, j’ai ressorti mon scénario d’initiation D&D5, Castel Bofolmons avec ma bonne vieille intrigue qui s’était avérée efficace avec le précédent groupe. Cette fois encore, Castel Bofolmons sert de base de départ et les personnages jouent les personnages prétirés de niveau 0 que j’avais créé leur permettant de se familiariser progressivement avec leurs personnages et les règles de jeu. En effet, seul un joueur connaît la nouvelle édition. Nous avons donc commencé la « campagne » avec 6 joueurs, seul un étant absent ce soir là. Nous monterons donc potentiellement à 7 joueurs si tout va bien et que tout le monde est disponible (dans les faits cela arrive rarement). Voici donc le compte-rendu de cette première session.

La campagne est publique sur Obsidian Portal, permettant de consulter ce compte-rendu et tous les personnages associés : CASTEL BOFOLMONS

« En cette belle journée de lundi du moins d’Eleinte (Septembre) sur la Côte des Epées des Royaumes Oubliés, le Bourg de Castel Bofolmons est en pleine effervescence. En effet, à la fin de la semaine, la population du Bourg va plus que doubler avec l’arrivée de nombreux voyageurs et marchands à l’occasion de la fête annuelle des Grandes Moissons. C’est la fête de la divinité de la Terre-Mère Nourricière, Chauntéa, déesse des semailles, moissons, plantations et récoltes. Castel Bofolmons, un des derniers bourgs fortifiés sur la frontière avec les terres sauvages humanoïdes, fait office de bastion et de croisée des chemins, de relais pour les voyageurs et marchands. Avec environ 600 habitants, le Bourg est sous la protection de Ser Helm Dunsmith, Chevalier du Royaume.

Sur la place de la petite cité fortifiée, les notables se sont retrouvés et discutent de la préparation des festivités et commencent à assigner les emplacement prévus pour les échoppes des marchands qui vont arriver progressivement ces prochains jours.
Les habitants s’affairent et c’est l’occasion pour chacun de vaquer à de nouvelles occupations :

Victor Dunsmith (joué par Seb), fils du seigneur, est de sortie sur son destrier et depuis son récent retour de formation en tant qu’écuyer chez un seigneur voisin ami de son père, il brûle de faire valoir sa position de jeune seigneur avide de faits glorieux. Les jeux de Castel Bofolmons pourraient être l’occasion d’impressionner les jeunes filles du Bourg.

Son ami, Uther de Lockwood (joué par Jean-Seb), un nobliau déchu, s’est installé dans Castel Bofolmons et espère trouver une opportunité de retrouver son titre familial. Un mariage pourrait être une piste et la soeur de son ami Victor pourrait lui permettre de consolider les liens entre les deux familles. Victor est son ami et sa soeur est décidément bien jolie… Son éloquence naturelle pourrait lui permettre de la séduire….

Gary Blume (joué par Nico), Lieutenant de la garde, est tendu. L’arrivée de la foire annuelle le préoccupe car c’est pour lui la pire période de l’année. Avec les 5 gardes sous ses ordres, il est dans l’oeil du cyclone et Morgan Rash, le Capitaine de la garde va être sur son dos pendant les longues journées qui s’annonce. Qui dit foire, dit problèmes… larcins, bagarres, surpopulation et rues encombrées de nombreux inconnus, sa vigilance va être mise à rude épreuve, tout comme son autorité. Il arpente les rues et a déjà fort à faire avec une bande de garnements qui fait les 400 coups…

Samuel (joué par Aly), est justement un de ces gosses des rues qui est à la tête d’une petite bande d’orphelins qui mendient, chapardent ou survivent de petits boulots que veulent bien leur confier les artisans du bourg par pitié ou compassion. Justement, l’arrivée de voyageurs à l’auberge du Frison Repu est l’occasion de porter quelques bagages dans les chambres à l’étage, en profiter pour chaparder quelques objets de valeur faciles à revendre et de profiter de la générosité (un repas chaud, ça ne se refuse pas !) de Garrett et Perrin Proudfoot les deux frères hobbits qui tiennent l’auberge très réputée pour sa bonne chère et son confort. Elle affiche complet en réservations.

Bruce Naismith (joué par Pierre), quant à lui, compte sur la foire pour continuer à asseoir sa réputation. Héros du village depuis qu’il a sauvé de la noyade un des gamins de la bande de Samuel, il bombe le torse et profite de sa petite renommée pour glaner un peu d’argent sur des petits boulots. Il aide le Maître Corporatiste des Guildes à effectuer le tracé des échoppes à la craie. Il aimerait se sortir de sa condition médiocre et sent l’appel de l’aventure depuis son acte héroïque. La fortune et la gloire sont à portée de sa main, il le sent ! Et le retour du fils du seigneur est une opportunité à saisir, il en est convaincu.

En dehors du Bourg, Rogal Dorn (joué par Pat), attend avec impatience le début des festivités. Il sait d’expérience que c’est l’occasion de se faire de l’argent grâce à de la contrebande. Proche du jeune Samuel qu’il emploie comme petite main il se tient prêt à toute opportunité.

Lors de cette première journée, les aventuriers arpentent donc les rues de Castel Bofolmons et remplissent quelques tâches. Tous se connaissent à divers degrés et sont tous natifs de la ville ou habitants de longue date. C’est leur foyer et leur lieu de vie.
Un événement notable finit néanmoins par attirer leur attention sur la place du marché. L’irruption de Cirdann de Felrive, le tanneur peaussier, créé une certaine animation. Ce dernier est en effet très alarmé car son activité sur la foire est menacée par la pénurie de peaux qu’il attend depuis plusieurs jours de la part de Flynn Aros, le trappeur qui vit en lisière de forêt à quelques lieux du bourg. Il n’a pas reparu depuis une bonne semaine, lorsqu’il avait rendu visite à ses amis dans le bourg pour un bon repas.

Un groupe, mené par Victor le jeune seigneur, se forme pour partir s’enquérir de ce qu’il se passe et où se trouve le trappeur. Victor est excité par cette opportunité de sortir du Bourg et utiliser ses talents de meneur.

La cabane du trappeur, située à quelques lieux en bordure du Bois Fleuri (le nom local de la petite portion de la grande forêt de RôdeBois) et au bord du fleuve est bientôt rejointe par l’équipée. Pas de traces de vie et en enquêtant sur place, les quelques peaux sur place qui sèchent laissent deviner une situation anormale : mal nettoyées, elles pourrissent sur place depuis plusieurs jours. Aucune trace d’activité ou de vie n’est apparente. Il règne un silence étrange et anormal, voire inquiétant, seulement dérangé par le murmure de la rivière. Explorant la cabane, ils trouvent des traces de sang frais puis le cadavre d’un renard déchiqueté et enfin une silhouette dénudée prostrée dans un coin, sale, ensanglantée, couvertes d’échymoses et de griffures. Très fiévreux, affaibli et hagard il ne semble se souvenir de rien. Les aventuriers décident d’appeler des renforts et de faire venir le Père Marius, le prêtre du Bourg ainsi qu’une cariole pour le transporter et le ramener au Bourg. Le Père Marius, une fois sur place, lui prodigue des premiers soins mais qui ne semblent pas efficaces sur sa fièvre. Le cadavre de renard, déchiqueté, voire dévoré inquiète le groupe et leur fait penser à certaines légendes… Cela ne ressemble pas à l’acte d’un chasseur… Décision est prise de requérir l’assistance de Milo Osborne, le hobbit herboriste qui vit dans les collines proches du Bourg.
Chargeant le corps fiévreux du trappeur dans la charrette à boeufs, ils prennent leurs précautions et l’entravent, craignant un accès de violence due à la fière. C’est à la nuit tombée qu’ils arrivent au milieu des pépinières de l’herboriste. Mais ce dernier est impuissant et ne connaissant pas le mal, ne peut que préparer une décoction contre la fièvre, sans certitude quant à son efficacité. C’est à ce moment que Flynn Aros se réveille, hurle et tape violemment dans la charette, tentant de défaire ses liens. Le petit groupe tente de le maintenir mais sa force est décuplée et ils constatent avec effroi qu’il est en pleine métamorphose. Leurs craintes étaient fondées et les légendes d’hommes-bêtes semblent se confirmer. Ils parviennent à l’assommer et à le ligoter avec des cordes fournies par l’herboriste.
Revenus au chateau, ils enferment le trappeur dans une cellule et veillent à ce que le secret soit bien gardé. Avec la foire annuelle qui commence dans quelques jours, cet incident est une très mauvaise nouvelle. La nuit est terrible pour le pauvre Flynn qui se transforme effectivement en loup garou dans sa cellule. Le père Marius est impuissant et il prend la décision de requérir l’aide du Monastère voisin. Il enverra un de ses acolytes, le jeune Athelstan, mander de l’aide auprès du Père Cadfaël.

Au petit matin, alors qu’une nouvelle expédition se prépare, le tocsin retentit dans le bourg. Un corps vient d’être découvert. Sur place, le corps d’un artisan du bourg gît dans son sang, la gorge déchiquetée… Les quelques villageois présents sont apeurés et des rumeurs ne vont pas tarder à courir dans le Bourg. Il va falloir agir vite… »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.