Castel Bofolmons – Compte Rendu de Partie 4

J’ai pris du retard sur la rédaction des compte-rendus de parties. Nous avons joué ces dernières semaines 2 sessions assez animées qui ont permis d’aller au bout des deux petits scénarios d’introduction à Castel Bofolmons.

Session du 17 Mars
Partie en présence d’Olivier, Franck, Rey et Thomas. Les aventuriers rentrent fourbus le soir d’une journée de battue à la recherche, infructueuse, de la piste de Frère Pétrus, le moine contaminé et devenu sanglier-garou qui semble s’être évanoui dans la nature. Le corps de l’elfe Cürurfinwë a été récupéré et rapatrié au château et tout le monde se se satisfait d’avoir ramené la tranquillité dans la région. Deux garous sont hors d’état de nuire car emprisonnés sous contrôle et l’un semble avoir fui et quitté la région.
Il était temps car à Castel Bofolmons, les caravanes de marchands et les voyageurs commencent à affluer.
La nuit se déroule sans encombres majeures, les garous identifiés souffrant nuit après nuit des désagréments de leur maladie qui va en s’amplifiant à l’approche de la pleine lune. Toutefois, le lendemain au matin, la pilosité et la musculature de Kurgan semblent quelque peu accrues et les soupçons s’installent. Ayant été blessé par le sanglier-garou, a-t-il contracté la maladie à son tour.

Tandis que les aventuriers devisent au petit matin en profitant d’un moment  de détente mérité, le tocsin de la ville retentit de nouveau… Ils se rendent immédiatement au temple où ils retrouvent le Bailli Aldebert de Chambrun, le Seigneur Dunsmith et le Chef de la Garde, Morgan Rash. Les marchands commencent à monter leurs étals pour la foire, dont un petit groupe de trois gnomes sur la place centrale à côté du puits.

Le marchand-négociant Wilbur a été retrouvé assassiné le matin même dans son magasin, baignant dans son sang. Une fois sur place, les aventuriers examinent les lieux et le cadavre. Cirdann est d’ores et déjà méfiant et ne veut se résoudre à croire à la possibilité que le meurtre ait été perpétré par un lycanthrope. Il émet la théorie que quelqu’un ait profité de l’épidémie de lycanthropie pour commettre un meurtre et faire accuser l’un de ceux-ci. La victime est un gnome, en tenue de nuit et mort égorgé. Sa gorge a été tranchée et présente 4 lignes parallèles similaires à des griffes.

L’intégralité de la maison est fouillée tandis que Gary Blume interroge ses collègues gardes si ils ont la moindre rumeur, information, anecdote concernant le négociant. Il apprend ainsi que Wilbur était candidat aux élections de la guilde, ce qui attire leur attention. La cave du magasin est éclairée, des lanternes ayant été laissées allumées et la réserve est sens dessus-dessous, ce qui semble indiquer un cambriolage. Kurgan examine de près la cheminée, ayant repéré des traces de suie suspecte et Cirdann fouille la bibliothèque. Il tombe sur des livres de comptes et décide d’examiner un peu la comptabilité du négociant afin d’y trouver d’éventuelles traces de dettes qui iraient dans le sens de son soupçon. Un des carnets attire son attention avec des comptes curieux et des initiales qui se répètent, une comptabilité occulte ? Les initiales F et G reviennent souvent. G comme Garrett, l’aubergiste hobbit ? La cheminée quant à elle révèle son secret bien gardé. Une brique bouge dans le conduit et révèle une cachette abritant un papier manuscrit, malheureusement écrit en langue gnome, donc indéchiffrable mais signé à la base par 3 personnes différentes. Enfin, l’examen attentif du corps révèle au niveau de la blessure à la gorge que celle-ci n’a certainement pas été tranchée par des griffes, d’autant qu’une minuscule écharde de bois est restée dans la blessure…

Les aventuriers décident de s’intéresser à la guilde et aux candidats à l’élection et à l’aspect racial : le seul individu gnome de Castel est le cuistot du chateau, Robert Meathammer. Enfin, on ne sait pas trop si c’est un gnome, un nain ou un hobbit… il fait d’ailleurs l’objet de plaisanteries à ce sujet. Malheureusement, ce dernier s’avère bien ne pas être un gnome et ne parle pas la langue, il est par ailleurs facilement innocenté des soupçons un temps portés sur lui. Le groupe de gnomes aperçu le matin a quitté son stand et reste pour l’heure introuvable. Le Père Blaise ne parlant pas gnome et ne sachant qui pourrait parler la langue dans le bourg, il oriente les aventuriers vers l’hermite, qui vit en marge de la société dans une tour en bordure de forêt. Slivikin le Magnifique, qu’il se fait appeler.  Un individu peu amène ni recommandable. Mais c’est un gnome. En attendant, ils retournent chez le négociant et décident de rechercher dans les livres de compte les 3 signatures apparaissant sur  le  mystérieux parchemin. Ils retrouvent sans peine la signature de Wilbur le gnome assassiné et parviennent également à identifier dans les livres la signature de « F » : Finbar Roldan, le négociant du port spécialisé dans le négoce du bois, des fourrures  et des fruits et légumes par ailleurs candidat aux élections de la guilde. C’est un fournisseur de Wilbur. Cirdann le connait, c’est un habitué de la taverne du port. la seconde signature finit par être identifié comme étant Gunther Dubourbon, charpentier de métier. Celui-ci n’est toutefois pas candidat aux élections de la guilde (ce qui peut exclure la piste d’une rivalité politique). Les aventuriers songent alors se séparer en deux groupes : un groupe pour faire traduire le document en gnome chez l’hermite (et également s’enquérir au sujet des ingrédients manquants pour le remède contre la lycanthropie), et un groupe qui recherche les deux suspects.

Victor Dunsmith et Gary Blume (joués par Rey et Thomas) se rendent escortés par 2 gardes à la Tour du Mage-ermite. La tour semble abandonnée et peu avenante. Frappant à la porte, une bouche magique s’active et répète en boucle une phrase enjoignant les intrus à déguerpir. A force d’insister, un judas s’ouvre. Le mage gnome est pour le moins peu accueillant et difficile à convaincre d’accueillir les visiteurs. Le mage ne veut rien entendre et ne s’intéresse pas aux problèmes de Castel Bofolmons. A force de tambouriner à la porte, Victor finit même par recevoir un le contenu d’un seau d’urine sur la tête,sous l’air discrètement amusé de son compagnon Gary. De colère, Victor décide de tenter de faire défoncer la porte par son cheval mais un magnifique fumble le fait désharçonner et chuter à terre tandis que sa monture s’enfuit. Gary Blume décide alors de prendre le relais et de tenter sa chance. Il tente alors de l’amadouer et lui demande ce  qu’il aimerait en échange de ses services. C’est un succès et Gary parvient à entrer dans la tour et entamer la discussion avec Slivikin le magnifique… La proposition de Gary convient au gnome, vivement intéressé par cette histoire de Lycanthropie. La liste des ingrédients nécessaires est montrée, ainsi que la lettre écrite en gnome. Le mage accepte d’aider à fabriquer la décoction nécessaire pour soigner la lycanthropie en échange d’une liste de courses à effectuer pour lui: ses travaux nécessitent de nombreux ingrédients qu’il ne peut facilement se procurer. Quant à la note, c’est pour lui un jeu d’enfant : il s’agit d’une reconnaissance de dettes de jeu assezimportante auprès de la victime Wilbur signée par les deux marchands mentionnés plus tôt. De toute évidence le mobile du crime….

Concernant les ingrédients, « petites » difficultés : le Wyrmwood est un champignon qu’on trouve sur les myconids morts mais qui ne pousse qu’à une période de l’année dans des endroits réputés difficiles d’accès et caverneux. Il n’a pas la moindre idée d’où trouver ça. L’herbe aux loups est une plante saisonnière qui devrait pouvoir être trouvée par delà les montagnes, dans le royaume Célène des elfes par exemple. Gary rejoint son seigneur fort de ce remarquable succès de négociation et repartent au château, Gary devant trouver quelques ingrédients rares dans l’immédiat pour Slivikin.

Pendant ce temps, Cirdann et Kurgan cherchent les deux suspects et se rendent à la taverne du manchot, espérant les y trouver. Ne les voyant pas dans la taverne, ils décident de descendre dans le tripot clandestin que Kurgan connaît. Coup de chance, les deux suspects sont là, occupés à jouer aux cartes et aux dés… Ils ne tardent pas à les rejoindre pour jouer avec eux en mentionnant des phrases clés visant à les déstabiliser et à leur faire comprendre qu’ils sont suspectés. Ils se lancent alors dans une partie de dés endiablée contre les deux suspects puis finissent par en venir à tenter de les interroger sur Wilbur, du trafic, une comptabilité trafiquée…  Se sentant interrogés par les allusions lourdes de sens, l’un des deux suspects tente de s’enfuir. Le sang du barbare  ne fait qu’un tour et Kurgan parvient à l’intercepter et l’assomme. Cirdann parvient à maîtriser le second et parviennent ainsi à les capturer. Le tavernier se voit contraint de fermer les yeux pour ne pas attirer l’attention sur son tripot…

Une fois tous réunis, ils confrontent les deux marchands à la reconnaissance de dette. Le résultat ne se fait pas attendre : Finbar accuse immédiatement Gunther puis réciproquement. Il s’ensuit un pugilat. Finbar finit par balancer l’information selon laquelle Gunther aurait fabriqué une arme exprès pour le meurtre dissimulée dans son atelier. La fouille méticuleuse chez Gunther permet d’effectivement de retrouver une poignée sculptée dotée de griffes en bois encore tachées de sang, dissimulée dans un chiffon sous une latte de plancher mobile… Le meurtre est résolu.

Fin de session.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s