Oh, Francky tu descends ? eh, pourquoi faire ? Ben… c’est ton Destin !

Je ne sais plus comment je suis arrivé à cette information, mais à force de m’intéresser à la conception d’un système de jeu (activité assez inutile en soi, j’en conviens, étant donné la pléthore de systèmes existants et ayant fait leurs preuves), j’ai commencé à jeter un oeil à certains systèmes alternatifs.

Notre groupe étant composé de vieux briscards du JDR et nos parties tournant exclusivement sur du Appel de Cthulhu (V6 et V7) depuis 1 an, des habitudes solides se sont installées. Nous avons procédé à quelques emprunts issus de D&D5, le 2D20 d’avantage ou désavantage qui nous a séduit et a été porté sur l’Appel de Cthulhu sous forme de 2D100, en prenant le meilleur jet de dé en cas d’avantage ou le pire en cas de désavantage. Après tout, comme me disent mes joueurs, si ça tourne et que chacun y trouve son compte, pourquoi s’emmerder à  réinventer la roue hein ?

spafo

Alors d’une, ça m’amuse et de deux c’est stimulant intellectuellement. Mais j’en conviens, il serait plus utile de passer ce temps sur la conception/rédaction de scénarios… et la partie de test sur mon nouveau système ne semble pas avoir été très convaincante, ça tourne mais ça n’apporte pas grand chose. Il suffirait peut-être de personnaliser le système AdC V7 à ma sauce  pour le mettre à mon goût sans destabiliser les joueurs… Garder le système 2D100 et ajouter les points de Pulp! peut-être ? Ok, ok.

Ensuite, j’ai dans la vague idée d’un jour sortir mes créas sous forme de recueil PDF ou autre. Et dans ce cas, il faudra un contenu original pour éviter tout souci de copyright. L’univers « Pulp » que je commence à développer n’est pas vraiment l’Appel de Cthulhu, même si ça y ressemble : contexte similaire (années 30) mais quasi absence du Mythe de Cthulhu (ou alors à doses homéopathiques). J’ignore quelles sont les règles en cas de publication par rapport aux licences d’utilisation. à voir s’il est possible de s’appuyer sur le système V7 de Cthulhu. C’est ainsi qu’en me documentant sur les jeux Pulp (Thrilling Tales, Hollow Earth, Arkeos, Indiana Jones WEG…) j’ai fini par tomber sur Spirit of the Century (que j’ai trouvé d’occaz et que j’attends).

spiritJe l’ai d’emblée écarté au début car pas de gamme existante, un système que je ne connais pas (FATE, destin donc en anglais, qui explique le calembour foireux du titre de cet article) et finalement pas beaucoup d’intérêt pour les projets de campagne que j’avais. Et alors typiquement ce genre de couv me fait fuir en courant. Les trucs Pulp avec des singes volants, savants nazis fous etc c’est pas mon truc du tout (d’ailleurs curieusement j’accroche pas trop à Achtung Cthulhu alors que ça devrait, plutôt). Hollow Earth, Arkeos ou Indiana Jones auraient été plus adéquats pour ce que j’avais en tête mais je n’aime pas leurs systèmes de jeu : je suis flemmard en ce qui concerne les règles et j’aime la simplicité).

J’ai alors cherché sur Wikipedia pour savoir quels étaient les systèmes existants libres de droits (OGL, open Game License, comme on dit). DKSystem, D20 OGL,  SRD  de Wizards of the Coast, Gumshoe, opend6 de West End Games… Je n’ai rien trouvé qui me corresponde en tant que MD. Gumshoe mériterait tout de même que je m’y intéresse de plus près car s’il tourne pour Cthulhu, il pourrait tourner pour mon projet. Puis j’ai remarqué Fate. Les grandes lignes de son principe de fonctionnement me séduisent : tout est basé sur le background et le roleplay, il fonctionne avec des dés D6 propriétaires (mais pas indispensables)fudge

et des jetons de Destin (ça j’adore!) qui servent à activer les aspects (en fait des caractéristiques emblématiques du perso) octroyant des bonus. J’ai donc franchi le pas en achetant FATE et sa boîte à outils (en VF).

fate

Il est (très) prématuré de dire si je franchirai le pas en masterisant ou migrant mon système Pulp! sur FATE mais la première lecture me séduit.

Le système est simple et donne une place prépondérante au Roleplay et à l’interaction entre joueurs et avec le MJ. Par contre, c’est extrêmement déroutant, car là où la plupart des jeux sont dotés de fiches de personnage très renseignées où tout est scoré, là, les personnages sont définis dans leurs grandes lignes sous formes de courtes phrases descriptives (les fameux aspects). Exit, les Force, Intelligence, Dextérité, Education etc. les scores sur 18,  100 , les dégats des armes, les pourcentages de compétences… Bonjour les « Fort comme un boeuf » « buveur invétéré », « génie mathématique asocial » « arme de grande précision » etc. Les compétences sont toujours présentes mais en nombre réduit (une dizaine) et plus génériques (érudition par exemple, qui engloberait pas mal de compétences académiques par exemple) tout en étant réparti en pyramide : une seule compétence où l’on excelle, 2 où l’on est très bon, 3 où l’on est assez bon et 4 où l’on est passable.  Les autres compétences que l’on ne détient pas sont possibles mais avec une notation « Médiocre ». Finalement, c’est un peu comme si on ne retenait que les scores qui sortent de l’ordinaire : les points forts et points faibles du personnage et son histoire personnelle. Inutile de scorer un 15 ou 18 en Force, il suffit  juste de savoir que le personnage est super balèze… Le personnage bénéficiera de l’aspect octroyant un bonus et sans doute une prouesse qui lui permettra de briller dans certains cas. Les réussites critiques sont gérées par le nombre de crans au dessus ou en dessous du score requis aux dés.

Les points de Fate, qu’on pourrait assimiler à des points de Destin, permettent d’invoquer ces aspects pour obtenir un bonus aux dés ou relancer ces derniers : J’ai l’aspect « Monte en l’air » donc je suis très agile en escalade et je n’ai pas le vertige. à l’inverse, les mêmes aspects doivent être à double-tranchant et pouvoir donner une contrainte, au choix du MJ mais aussi à la demande du joueur (c’est sado-maso en apparence, mais se contraindre permet de récupérer des points de Fate pour avoir des bonus plus tard…). Cela complexifie la définition du personnage mais cela enrichit pas mal le roleplay et les interactions… Si tout ceci semble grandement simplifier le jeu, cela amène à désapprendre un certain nombre de réflexes pour les anciens joueurs expérimentés… Pas si simple…  Je vais donc continuer ma lecture et chercher des exemples de partie ou de scénarios pour tenter d’avoir des exemples plus concrets…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s