L’Univers de Jeu

Je ne sais plus si je l’ai évoqué dans un post précédent mais le principal intérêt d’un jeu comme Donjons & Dragons est de jouer en mode Campagne. Une Campagne, c’est une succession d’aventures, de scénarios, joués par les mêmes joueurs et personnages. C’est précisément ce qui donne tout son piment à son jeu : commencer l’aventure au premier niveau puis monter, lentement et progressivement son personnage au gré des aventures en évitant coûte que coûte d’y rester… Autant dire que lorsque le joueur a joué plusieurs scénarios et « monté » son perso jusqu’à un certain niveau, celui-ci est fier et très attaché à son alter-ego… Et chacun sait que les pièges mortels ou les rencontres périlleuses ne manquent pas en aventure !

Pour que les joueurs jouent leurs personnages et s’y attachent, il leur faut pour cela construire un minimum de background. Et pour ça, il faut des informations sur un univers cohérent. D&D et AD&D sont des règles de jeu fournies avec des univers bien fournis, détaillés, avec pléthore d’informations réparties dans une foultitude d’ouvrages supplémentaires. En même temps, nombre de modules sont suffisamment vagues pour que l’on puisse les adapter à n’importe quel univers… Le Maître de Donjon a donc deux choix qui se proposent à lui : jouer dans un univers tout prêt ou créer le sien.

Quels sont donc les univers disponibles ? TSR et Wizards of The Coast, les éditeurs historiques du jeu ont fourni plusieurs univers, on citera donc ces derniers :

  • Mystara : un monde très détaillé pour les règles dites Basiques de D&D. Pas moins de 15 suppléments (Les Gazetteer) ont été publiés et l’un de ses principaux fondateurs et contributeurs, Bruce Heard, continue de publier sur son blog à son sujet.
  • Greyhawk (Faucon-Gris) : le monde initial de AD&D, joué par Gary Gygax, qui a fait l’objet de quelques suppléments. Un nombre important de modules sont censés se dérouler dans cet univers.
  • Forgotten Realms (Royaumes Oubliés) : un superbe univers développé essentiellement pour AD&D seconde édition.
  • Dragonlance : tiré des bestsellers du même nom, cet univers spécifique compte une quinzaine de modules formant une campagne complète.

D’autres univers ont été développés comme Ravenloft (inspiré de Dracula), Al-Qadim (univers moyen-orient), Qara-Tur (région oriental japonisante des Royaumes oubliés), Lankhmar (tiré des romans de Fritz Leiber). Dark Sun, SpellJammer, Planescape et Birthright sont d’autres univers très spécifiques publiés à partir de la seconde édition et que je ne connais pas du tout.

Alors quel univers choisir ? En ce qui me concerne, je compte faire jouer les modules D&D et AD&D1 donc mon choix devrait se porter logiquement entre Mystara et Greyhawk.

Mais, car il y a un mais, ces univers aussi détaillés soient-ils ne correspondent pas forcément à l’idée que je peux me faire de mon propre univers médiéval fantastique… Donc que faire ? Plutôt que d’en prendre un et de l’adapter, je vais créer mon propre univers en me servant le cas échéant de briques toutes faites trouvées de ci de là dans les modules et suppléments à ma disposition (Les Gazetteers de Mystara notamment). N’ayant pas une idée encore pré-conçue de mon univers je vais m’inspirer d’univers connus que j’apprécie avec des références évidentes pour que les joueurs s’y retrouvent aisément.

Ainsi, des régions, concepts, personnages seront vraisemblablement inspirés du Seigneur des Anneaux, des Royaumes Hyboriens de Conan, de Lankhmar la cité des voleurs de Fritz Leiber, des jeunes royaumes d’Elric le Nécromancien (romans de Michael Moorcock) ou du Trône de Fer de George RR Martin, afin d’avoir des références imaginaires évidentes pour les joueurs.

Un certain nombre d’outils en ligne me permettent de dessiner la carte de mon univers et celui-ci se déroulera sous les pas de mes joueurs au fur et à mesure de leurs aventures. Pour commencer, je me base sur les 2-3 modules que j’ai prévu de faire jouer à mes aventuriers et qui ne nécessitent pas encore un univers très construit. En effet, le module B2 « Le château-fort aux confins du pays » se déroule dans des contrées sauvages, à la frontière d’un royaume. Peu de contraintes à ce stade donc…

Les grandes lignes géographiques de mon univers sont les suivantes :

  • Plusieurs royaumes humains constituent les principaux territoires côtiers et sont soit en paix, en guerre ou en position de défiance avec des jeux d’alliance, de trahison et de luttes politiques intestines (un bon exemple de référence : le Trône de Fer)
  • Une zone centrale, derrière une chaîne de montagnes imposantes « Terra Incognita » abrite les races chaotiques contenues par cette même chaîne montagneuse (exemple de référence : le Mordor du Seigneur des Anneaux)
  • Plusieurs régions mineures sont occupées par des sous-races humanoïdes : les elfes occupent l’essentiel des forêts et vivent assez repliés sur eux-mêmes, les nains et les gnomes occupent les chaines montagneuses dans des forteresses et et forment un goulot d’étranglement, qui contient les forces chaotiques de la Terra Incognita (il faut imaginer un mix entre la Moria du Seigneur des Anneaux et la Garde Noire sur le Mur dans le Trône de Fer de GRR Martin).
  • Les races goblinoides sont plus ou moins présentes dans la plupart des royaumes mais plus particulièrement dans les contrées sauvages aux abords des chaînes montagneuses. Plus on s’approche de la civilisation, plus ces races ont tendance à être impitoyablement chassées et exterminées.
  • Quelques régions éloignées constituent le centre névralgique pour plusieurs aventures d’inspiration moyen-orientale voire extrême-orientale (particulièrement dédiés à quelques modules de D&D et certains modules AD&D comme les S1-S4).
  • Enfin, des îles de taille variable extérieures aux Royaumes constitueront des lieux d’aventures dangereuses (notamment une île de sorciers inspirée de Pan Tang dans la saga d’Elric).

Voici donc pour l’instant l’ébauche  de carte de la première région traversée par nos aventuriers. Elle reprend pour l’essentiel la région décrite dans le module joué (B2 Chateau Fort aux Confins du Pays). La carte s’étoffera au fur et à mesure des aventures de nos joueurs.

confins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s